Archives de l’auteur : Cowboy

En lisant Chamfort (3)

« Les nouveaux amis que nous faisons après un certain âge, et par lesquels nous cherchons à remplacer ceux que nous avons perdus, sont à nos anciens amis ce que les yeux de verre, les dents postiches et les jambes de … Lire la suite

Publié dans Littérature | Laisser un commentaire

En lisant Chamfort (2)

« Il faut être juste avant d’être généreux, comme on a des chemises avant d’avoir des dentelles. » ◊ « Qu’est-ce que la Société, quand la raison n’en forme pas les nœuds, quand le sentiment n’y jette pas d’intérêt, quand elle n’est pas … Lire la suite

Publié dans Littérature | Laisser un commentaire

En lisant Chamfort (1)

« L’importance sans mérite obtient des égards sans estime. » ◊ « La Nature en faisant naître à la fois la raison et les passions, semble avoir voulu, par le second présent, aider l’homme à s’étourdir sur le mal qu’elle lui a fait … Lire la suite

Publié dans Littérature | Laisser un commentaire

En lisant Valéry (10)

L’homme qui a un emploi, l’homme qui gagne sa vie et qui peut consacrer une heure par jour à la lecture, qu’il la fasse chez lui ou dans le tramway ou dans le métro, cette heure est dévorée par les … Lire la suite

Publié dans Littérature | Laisser un commentaire

En lisant Valéry (9)

« On dit qu’une conviction est solide quand elle résiste à la conscience qu’elle est fausse. » (…) « Le mensonge et la crédulité s’accouplent et engendrent l’Opinion. » Paul Valéry, Mélange, Instants, Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 1957, volume I, page 376.

Publié dans Littérature | Laisser un commentaire

En lisant Valéry (8)

Presque tous les livres que j’estime et absolument tous ceux qui m’ont servi à quelque chose, sont livres assez difficiles à lire. La pensée peut les quitter, elle ne peut les parcourir. Les uns m’ont servi quoique difficiles; les autres, … Lire la suite

Publié dans Littérature | Laisser un commentaire

En lisant Valéry (7)

« (…) l’enthousiasme, cette foudre stupide, apprenez à le mettre en bouteilles, à le faire courir sur des fils dociles. Séparez-le des objets ridicules où la foule l’éprouve et l’attache. Ridicules, car ils sont tels et tels, et non ceux que … Lire la suite

Publié dans Littérature | Laisser un commentaire

En lisant Valéry (6)

Dire; redire; contredire; prédire; médire… Tous ces verbes ensemble me résumaient le bourdonnement du paradis et de la parole. Quoi de plus fatigant que de concevoir le chaos d’une multitude d’esprits? – Chaque pensée dans ce tumulte trouve sa pareille, … Lire la suite

Publié dans Littérature | Laisser un commentaire

En lisant Valéry (5)

Je méprise vos idées pour les considérer en toute clarté et presque comme l’ornement futile des miennes; et je les vois comme on voit en pleine eau pure, dans un vase de verre, trois ou quatre poissons rouges faire, en … Lire la suite

Publié dans Littérature | Laisser un commentaire

En lisant Valéry (4)

Ma solitude – qui n’est que le manque depuis beaucoup d’années, d’amis longuement, profondément vus; de conversations étroites, dialogues sans préambules, sans finesses que les plus rares, elle me coûte cher. – Ce n’est pas vivre que vivre sans objections, … Lire la suite

Publié dans Littérature | Laisser un commentaire