En lisant Georges Picard (3)

Bien qu’ayant presque renoncé à lire les journaux et à écouter la radio, je me sens traversé par le monde extérieur. Malgré moi, je suis au courant de son avancée et de son allure. Buvant un café au comptoir du bar des Indigènes, je lance à la cantonade: « Eh bien, on n’est pas sorti de l’auberge! » Les clients me regardent et m’approuvent: « Vous avez raison, ça ne s’arrange pas », dit un jeune type boudiné dans un blouson d’aviateur. Il porte des lunettes à la monture profilée qui lui donnent l’allure d’un insecte luttant contre le vent. Un vieillard, au visage blafard et ridé et aux sourcils gris, hirsutes, renchérit: « Je ne sais pas où on va mais… » Il n’achève pas sa phrase, inutile. C’est la sagesse morose des comptoirs qui va à l’essentiel en négligeant les détails. Hier il m’a semblé que les choses s’amélioraient et je l’ai dit en espérant ne pas commettre un contresens. Non, j’étais dans le vrai. « Si ça pouvait continuer comme ça », a soupiré le vieux. « Profitons-en, ça durera pas », a prévenu le garçon de café, une sorte de hibou mal luné qui souffle le froid au nez des clients. Les cinq ou six consommateurs sirotaient leur café et mâchouillaient leur croissant avec un air soulagé. Oui, le monde allait mieux ce matin-là et, quoique ne sachant pas pourquoi, j’avais quand même flairé la tendance. J’analyse et je prophétise à bon escient, ce qui me fait passer pour un expert en actualité. Avec ma mobylette, j’ai l’air d’aller cueillir les nouvelles fraîches aux quatre coins de Paris. Les nouvelles, les gens autour de moi les connaissent, mais une sorte de timidité les retient d’en tirer la philosophie. J’ai parfois l’impression qu’ils attendent que je me prononce pour commenter l’air du temps.

Georges Picard, Journal ironique d’une rivalité amoureuse, José Corti, 2009, pages 56/57.

Cet article a été publié dans Littérature. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s