En lisant Montaigne (29)

Cum moriar, medium solvar et inter opus. Ovide, Les amours, Livre II, Élégie X, vers 36.

(Quand la mort viendra, qu’elle m’enlève en plein travail!)

Je veux qu’on agisse, et qu’on allonge les offices de la vie, tant qu’on peut: et que la mort me trouve plantant mes choux, mais nonchalant d’elle, et encore plus de mon jardin imparfait.

Les Essais, Livre I, chapitre XX, Que philosopher, c’est apprendre à mourir, Nouvelle Librairie de France, 1962, Tome I, pages 169/170.

Cet article a été publié dans Littérature. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s