En lisant Montaigne (26)

Si je craignais de mourir en autre lieu, que celui de ma naissance, si je pensais mourir moins à mon aise, éloigné des miens, à peine sortirais-je [je sortirais très difficilement] hors de France; je ne sortirais pas sans effroi hors de ma paroisse. Je sens la mort qui me pince continuellement la gorge, ou les reins. Mais je suis autrement fait: elle m’est une [indifférente] partout. Si toutefois j’avais à choisir, ce serait, ce crois-je, plutôt à cheval, que dans un lit, hors de ma maison et loin des miens. Il y a plus de crève-cœur que de consolation, à prendre congé de ses amis. (…)

Je ne suis point arrivé à cette vigueur dédaigneuse qui se fortifie en soi-même, que rien n’aide, ni ne trouble; je suis d’un point plus bas. Je cherche à coniller [me cacher (comme un lapin)], et à me dérober de ce passage, non par crainte, mais par art. Ce n’est pas mon avis de faire en cette action preuve ou montre de ma constance. Pour qui? Lors cessera tout le droit et l’intérêt que j’ai à la réputation. Je me contente d’une mort recueillie en soi, quiète et solitaire, toute mienne, convenable à ma vie retirée et privée. Au rebours de la superstition romaine, où l’on estimait malheureux celui qui mourait sans parler et qui n’avait ses plus proches à lui clore les yeux, j’ai assez affaire à me consoler, sans avoir à consoler autrui, assez de pensées en la tête sans que les circonstances m’en apportent de nouvelles, et assez de matière à m’entretenir sans l’emprunter. Cette partie n’est pas du rôle de la société; c’est l’acte à un seul personnage. Vivons et rions entre les nôtres, allons mourir et rechigner entre les inconnus. On trouve, en payant, qui vous tourne la tête et qui vous frotte les pieds, qui ne vous presse qu’autant que vous voulez, vous présentant un visage indifférent, vous laissant vous gouverner, et plaindre à votre mode [à votre guise].

Les Essais, Livre III, chapitre IX, De la vanité, Nouvelle Librairie de France, tome V, pages 131/132.

Cet article a été publié dans Littérature. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s