En lisant Goethe (1)

« Quiconque veut écrire aujourd’hui ou même disputer sur l’art devrait avoir du moins quelque soupçon de ce que la philosophie a produit de nos jours et continue à produire. »

Johann Wolfgang von Goethe, Pensées: aphorismes à méditer par nos amis et nos adversaires, Librairie Hachette, 1861, page 470.

Cet article, publié dans Culture, Littérature, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s