Archives mensuelles : novembre 2019

En lisant Pierre Bergounioux (8)

La littérature (…) tend à combiner la vision d’ensemble, dont nous sommes susceptibles, avec les détails concrets du vécu. Elle refuse l’approche par le concept, qui sacrifie le registre sensible, mais elle ne peut atteindre celui-ci, dans sa plénitude, qu’à … Lire la suite

Publié dans Culture, Littérature | Tagué , , , | Laisser un commentaire

En lisant Pierre Bergounioux (7)

(…) les artistes, comme tous les hommes, mangent. Ils ne peuvent écrire de livres, peindre des tableaux, sculpter le marbre, fondre le bronze qu’autant qu’on leur procure de quoi vivre. Autrement dit, il faut qu’une collectivité dégage le surplus qui … Lire la suite

Publié dans Culture, Littérature | Tagué , , , | Laisser un commentaire

En lisant Pierre Bergounioux (6)

Dès la naissance de l’histoire, c’est-à-dire des sociétés esclavagistes qui ont inventé l’écriture, la division du travail brise le monisme technico-symbolique de l’humanité antérieure, des groupes indifférenciés vivant des dons de la Nature. Chaque homme, alors, possédait l’ensemble des gestes … Lire la suite

Publié dans Culture, Littérature | Tagué , , , | Laisser un commentaire

En lisant Pierre Bergounioux (5)

(de l’invention de l’écriture comme conséquence de l’esclavage) Les premières civilisations sont esclavagistes. Un groupe de guerriers, secondé par des prêtres, astreint des masses paysannes au travail et confisque le sur-produit. Son intérêt bien compris le porte à améliorer les … Lire la suite

Publié dans Culture, Littérature | Tagué , , | Laisser un commentaire

En lisant Pierre Bergounioux (4)

Écrire, c’est se présenter devant l’aurore au seuil d’un défilé que garde un chevalier bardé de fer, visière baissée, lance en arrêt, sur un noir destrier. On monte soi-même un bourricot anémié, rétif. On tient une perche de noisetier avec … Lire la suite

Publié dans Culture, Littérature | Tagué , | Laisser un commentaire

En lisant Pierre Bergounioux (3)

Un vrai livre affecte à quelque degré ce que nous pensions et, donc, ce que nous sommes. Il change, dans une certaine mesure, le monde qui consiste, en partie, dans l’idée qu’on s’en fait, soit qu’il l’orne et l’accroisse, soit … Lire la suite

Publié dans Culture, Littérature | Tagué , , | Laisser un commentaire

En lisant Pierre Bergounioux (2)

Le plaisir stylistique ne tient pas à un usage inattendu des mots, à une tournure insolite de phrase, au langage. Il naît de l’extension de sens, de l’accroissement d’existence qu’ils révèlent. Il suppose que le monde est mal partagé mais … Lire la suite

Publié dans Culture, Littérature | Tagué , | Laisser un commentaire