Salaud de Rital !

CavannaComme on dit, « il y a des jours avec et il y a des jours sans ». Aujourd’hui est « un jour sans ». Un « jour sans » est un jour où meurt François Cavanna.

Je ne vais pas me lancer dans une nécro mais j’ai quand même envie de dire tout haut, tout fort, les bonheurs que je dois à cet homme. Pendant des années (années de jeunesse), j’ai guetté, chaque semaine, la parution de Charlie Hebdo. Pendant six jours, l’actualité et ses salopards déversaient leurs immondices et leur bêtise, et le septième, le Rital vous nettoyait tout ça dans sa rubrique « J’l’ai pas vu, j’l’ai pas lu mais j’en ai entendu causer ». Ce que ce type a pu me faire marrer, ce que ce type a pu m’éblouir d’intelligence, de culture et de rigueur de la pensée ! Le (très) peu de tout ça dont je peux aujourd’hui me targuer, c’est sans aucun doute à lui que je le dois.

Parmi tous les souvenirs que je garde de ses chroniques, il en est un auquel je réserve une place particulière. Je viens de m’apercevoir que je l’avais déjà cité sur cet espace. En 2010. Incapable de retrouver le texte original, j’écrivais alors : « Ce n’est pas la citation exacte (…) mais j’ai lu un jour sous sa plume de François Cavanna quelque chose que je résumerai en ces termes : de même qu’on peut peser juste avec une balance fausse par la technique de la double pesée, on peut penser juste avec un cerveau perfectible en pensant deux fois. »

J’avais adoré cette idée, ce conseil simple et lumineux. Je me suis toujours efforcé de le suivre et j’en ai toujours tiré un double avantage. Non seulement il rassure mon intelligence un peu « bas de plafond » mais il s’est souvent avéré redoutablement efficace.

CowboyCowboy

Publicités
Cet article, publié dans Culture, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Salaud de Rital !

  1. rose dit :

    Tout ça, j’l’ai pas su j’l’ai pas lu j’l’ai pas entendu mais ce type là j’l’ai aimé quand même, et quand il nous a lâché bêtement, j’ai pensé moi-même « salaud de rital ».

    Bises cow boy

    • Cowboy dit :

      A quelque chose malheur est bon, Rose, cette perte est l’occasion d’avoir de vos nouvelles.
      Donc, vous voici Rose désormais… Ma foi.
      J’espère que vous êtes en pleine forme (je crois savoir que tout « baigne » dans le midi).
      Amicalement.

  2. rose dit :

    >Cowboy tout baigne ici, au propre et au figuré.

    saluto…

  3. Oui, il n’aurait pas aimé la nécro, Cavanna. Il en aurait ri dans sa moustache. Peut-être même s’est-il amusé à la rédiger il y a déjà quelque temps, avec son style alerte (rouge) et flamboyant.

    Merci néanmoins pour ce « post » !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s