Libye : enfin libres !

24 heures après l’annonce officielle de sa libération, après la proclamation de la charia, de la fin du divorce et du retour de la polygamie, le peuple libyen se réapproprie une parole confisquée voici 42 ans.

Dès ce matin, dans une ambiance bon enfant, mais sous la férule des pédagogues du CNT, des foules en liesse, mues par une vraie soif d’apprendre, se sont rassemblées place des Martyrs, à Tripoli, pour s’exercer en choeur aux joies de la liberté d’expression retrouvée.

Pas facile bien sûr, et l’on ne peut que saluer la sagesse des maîtres qui s’en tiennent prudemment à la lettre A du nouvel abécédaire démocratique.


Cowboy

Publicités
Cet article a été publié dans Divertissement, Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

21 commentaires pour Libye : enfin libres !

  1. Oui, drôle de retour de bâton. Et l’on parle de Libye « libérée » !
    Arrêtez de charrier !

    • Cowboy dit :

      Ouah ! J’voudrais pas être Kadhafiste en fuite et vous aux commandes d’un zinc de l’OTAN, Tourne-à-gauche !!! J’avais à peine cliqué « publier » que vous lâchiez déjà votre com’ !!! 🙂

  2. Sevof Canjery dit :

    Mais non, vous avez un problème d’audition, c’est « I like bar » !

  3. michèle dit :

    Ouaip z’êtes jamais content, c’aurait pu être Alléluiah et ben non !

  4. michèle dit :

    Mince j’ai pas eu le temps de finir… Et les hommes interdits de cuisine et les femmes de volant ; deux taux vont chuter vertigineusement : celui de l’obésité et celui de la mortalité.
    P.S : je n’ai pas encore trouvé quoi faire lorsqu’il toupine dans la cuisine à contre-temps. Ce soir, rouleaux de printemps ; pourtant on se caille, je dois l’admettre.

  5. Serions-nous en retard dans nos démocraties en rejetant cette loi toute divine (c’est ce qu’on en dit) appelée la charia? Si c’était le cas, mon ami. Si c’était le cas… (voyez-vous mon doigt pointé vers les cieux?) Ne me demandez pas de préciser quel doigt? Il y a celui de Dieu et celui du diable.

  6. Cowboy dit :

    Faute d’être contredit, je peux m’en charger moi-même. Mon ironie était facile.
    Il y a matière à sourire, certes. Voire même à ricaner.
    D’un autre côté, Moustafa Mohammed Abdel Jalil, le flambant neuf « secrétaire du Comité général du peuple » était, jusqu’en février 2011, ministre de la… Justice du guide. En tant que président de la cour d’appel de Tripoli, il a confirmé par deux fois la peine de mort des infirmières bulgares. Pas le genre de cursus qui produit les Montesquieu, les Rousseau, les Voltaire ou les Diderot.
    Ces… comment dire… « cafouillages », ces… « erreurs de jeunesse » de la toute nouvelle Libye sont… hélas… dans l’ordre des choses. Et prouvent à quel point la démocratie, c’est du boulot. Un sacré boulot même. On a mis du temps à bâtir la nôtre et elle est fragile. Il nous reste encore tant de specimens d’un autre âge. Les Guéant, les Besson, les Hortefeux, les Ollier (j’en passe) ne sont pas des modèles d’humanisme. C’est dur la démocratie. Si dur que ç’en est presque rassurant. Pensez bien que si c’était fastoche, personne ne s’en priverait.
    Il est plus facile d’exporter nos armes performantes, nickel-chrome que nos démocraties imparfaites. L’expérience est le peigne du chauve. Elle n’est pas transmissible. Il est de toute première instance aujourd’hui de parier, de… « spéculer »… sur la… « démocratiabilité » de la Libye. Je ne suis pas certain que cela devienne la préoccupation première et urgente des marchés de nos démocraties.

  7. Cowboy

    Il n’y avait pas, à mes yeux, matière à contestation dans votre commentaire. Il y avait matière à de sérieuses interrogations dont les réponses sont hors de notre portée.

  8. michèle dit :

    Bon, je vais fouler mon orgueil au pied, profitant d’une santé précaire provisoire : l’Iran et la Libye ne sont pas côte à côte :
    un, le second est partie intégrante de l’Afrique du nord, le second, écrit en premier est après l’Egypte et l’Irak etc. Honte sur moi.

    Pourvu que vous me preniez encore au sérieux + tard !. pffff

    • Cowboy dit :

      Entre l’Egypte et l’Irak, y a qq autres patelins et territoires, mais vous avez raison, si on commence à tous les citer, on n’est pas couché. Donc, pour l’Iran, prendre à gauche après l’Egypte et une fois en Irak, continuez tout droit et vous y êtes. D’un autre côté, on pourrait dire que l’Irak et l’Iran sont avant l’Egypte, à gauche ou à droite, voire au-dessus ou même en-dessous. En fait, ça dépend surtout d’où on vient. 🙂

  9. michèle dit :

    C’est vrai, or, vivons heureux vivons couché est un de mes préceptes.
    Et puis, en plus, y’a pas mal d’eaux dangereuses et risquées à traverser (beaucoup de crocodiles affamés qui ne se contenteront pas d’une simple omelette, sans parler des piranhas eux aussi féroces, le reste je le passe sous silence, de peur que vous ne viviez désormais reclus).
    J’étudierai le trajet quand j’aurai fini mon taf. Si un jour vous parlez de l’Iran (enfin !) je serai au point pour faire guide de pays.

    • Cowboy dit :

      Michèle,
      Pour ce qui est des piranhas, soyez tranquille, vous pouvez batifoler dans le Nil ou tout autre cours d’eau du Moyen-Orient (et même d’Europe, d’Afrique ou d’Asie) sans courir le moindre risque. 🙂

      • michèle dit :

        >cher Cow-boy, sans être une aventurière d’opérette, un jour, sur une route départementale surplombant une rivière de taille moyenne, j’ai vu, de mes yeux vus, I.R.L. en amont d’une retenue nommée pompeusement barrage [mais c’en est un, c’est vrai, pour irriguer les maïs en contre-bas], à distance, mais il n’y avait pas d’erreur possible, tant bien même nous l’eussions espéré avec ardeur, une tortue qui devait mesurer au bas mot un mètre de diamètre ; à tout le moins, mais si ça se trouve plus.
        Hyper inquiétant : c’était quelques allumés (ou un peut-être çà suffit, pourquoi deux quand un c’est assez ?) qui avait relâché la petite tortue carnivore qui a du rouge sur ses pattes (maintenant je crois, trois fois ouf, interdite d’importation, de Californie, je re-crois).

        Alors, l’hypothèse de Bob, lointain cousin d’Amérique, je préfère la prendre très au sérieux, et continuer à me méfier + + +.

        En attendant, [Godot et les autres], je crois que je vais aller danser.
        En boîte.
        Avec des talons hauts.
        Cela me met toute ohlala.
        Je préfère ne pas compter depuis combien d’années je ne suis plus allée danser.

      • Cowboy dit :

        Non, Michèle, il ne s’agissait pas d’une tortue de Californie.
        La vôtre, mesurant « au bas mot un mètre de diamètre à tout le moins » (sic), ne pouvait être que la fameuse Geochelone gigantea (ou tortue des Seychelles) qui est la plus grosse tortue terrestre et peut atteindre jusqu’à 1,20m de diamètre chez le mâle.
        La vôtre, qui mesurait –je le rappelle– « AU BAS MOT un mètre de diamètre A TOUT LE MOINS » (sic) était donc un mâle -la femelle n’atteignant qu’un diamètre ridicule de 90 cm.
        Honnêtement, c’est une sacrée belle pièce que le hasard vous a permis d’observer.
        Je n’ose imaginer ce qui pourrait se passer si l’animal, seul et en rut, croisait d’aventure le piranha de Bob… Dieu (et Darwin) nous en préservent…

        PS racontez donc l’anecdote au bal, vous allez faire un… tabac 🙂

      • michèle dit :

        Voilà c’est raconté ; et personne ne s’est moqué (contrairement à vous) mais elle est de Floride : celle qui a les pattes rouges et qui est carnivore.
        Heureux homme, Cowboy qui n’avez pas un truc qui vous obsède ainsi.
        La rencontre amoureuse entre la piranha et le tortue mâle, je préfère zapper.
        Bon vicande.

  10. Bob dit :

    Je n’aurais pas votre optimisme cher cow-boy sur l’absence de piranhas en dehors de l’Amérique du Sud : on a en trouvé quelques-uns batifolant dans les eaux de la Garonne, relâchés par des collectionneurs peu scrupuleux….
    Méfiance, un petit orteil est vite arraché.
    Bonne journée…

  11. MARIE dit :

    Ah ah ah ! donner la parole au peuple, pas toujours une bonne idée apparemment !

    • Cowboy dit :

      Le problème, chère Marie, c’est que si (re)donner la parole au peuple n’est pas toujours une bonne idée, la lui prendre, en revanche, en est une très mauvaise. :-).
      En vérité, la parole n’est pas quelque chose que l’on donne, mais que l’on prend.

      • MARIE dit :

        Excellente réponse ! alors demandons aux gens de réfléchir avant de prendre la parole 😉

      • Cowboy dit :

        Merci. Même si une faute de construction –corrigée– privait ma bonne réponse d’une partie de sa cohérence.
        « Demandons aux gens de réfléchir avant de prendre la parole ». (sic) Bonne pioche mais vaste programme. Encore un échange et on va toucher à la question essentielle : celle de l’éducation. C’est par elle que se forment la conscience, la lucidité, l’intelligence, etc.
        Ainsi arrivera-t-on très vite à la conclusion (partielle) qu’un président de la république qui, d’une part, s’emploie à démanteler le système éducatif national et, d’autre part, entend redonner la parole au peuple (qui donc la lui aurait confisquée au cours des 5 années passées ?) se rend coupable d’un double langage. En résumé, par ma politique comme par l’exemple d’inculture crasse que j’incarne, j’abêtis un peuple entier et je lui redonne la parole quand il n’a plus rien à dire. Populisme ? Gagné !

  12. MARIE dit :

    Tout est dit… merci

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s