Rythmes scolaires

C’est le marronnier de la rentrée. Tous les ans, on y a droit. Les journées ne sont-elles pas trop longues, l’année n’est-elle pas trop courte ? A chaque fois, on invoque le modèle allemand (ça rappelle le bon vieux temps). Cours le matin, sport l’après-midi. Ach ! Gute Idee !

Le sport, le sport, le sport ! Consensus général. Le sport, ça peut faire que du bien. Et faut voir les valeurs que ça véhicule. Que du bon. L’autre soir, lors de l’annuel « Téléphone, Conne » consacré au sujet sur France Inter, un type (qui voudra bien m’excuser d’avoir oublié son nom, mais qui est un expert sur le dossier) l’affirmait haut et fort : « le rapport entre activité sportive et réussite scolaire est scientifiquement prouvé ». Scientifiquement prouvé, rendez-vous compte ! J’aime autant vous dire qu’il ne s’en est pas trouvé un, autour de la table, pour contester, ou simplement questionner la vérité scientifique. Amen.

Bon, d’accord, il a bien fallu entendre une tarlouze évoquer l’option « artistique » post-prandiale. Mais comme y en a un qui y a dit : « on a déjà l’Histoire des Arts en collège » (et Dieu sait que ça tourne du feu de Dieu). Bref, ça ferait un peu double emploi. On n’a pas échappé non plus au bolcho de service (il pourrait quand même filtrer les appels) pour souligner le rapport entre réussite scolaire et contexte socio-professionnel. Baratin et propagande. Faut pas tout mélanger.

Personnellement, je l’avoue, je n’avais jamais eu de position tranchée sur le sujet et je n’avais rien contre le fait qu’on fît passer les mômes du latin à la cendrée à partir de 14h (et ce d’autant plus que je ne suis pas soumis à l’obligation scolaire). Et puis, las des sempiternelles et vaines polémiques qui s’éteignent dans les crépuscules procrastinateurs des velléités politiques, j’ai finalement mené ma propre enquête. Les résultats sont sans appel.

Echantillon représentatif n°1 :
Elèves soumis au rythme ECOLE le matin, ECOLE l’après-midi.

Echantillon représentatif n°2 :
Elèves soumis au rythme ECOLE le matin (mais pas trop), SPORT l’après-midi.

Est-il besoin de commenter ces images ? Ne parlent-elles pas d’elles-mêmes  ? A qui voudriez-vous que vos enfants ressemblassent ? Franchement ?

Sans parler du vieillissement prématuré auquel le soleil factice des lampes de bureau condamne le fayot et le fort en thème, un élève soumis aux rythmes scolaires actuels a quatre chances sur cinq de porter des lunettes (je ne parle même pas des risques de strabisme) et trois chances sur cinq de souffrir de calvitie précoce, ces probabilités étant ramenées à une sur cinq dans le cas d’une pratique sportive intensive. Il est temps d’agir.

Cowboy

PS je regarde à nouveau ces photos et je me dis que… tant qu’à faire, commencer le sport dès 8h… mais bon, je sais, les consciences ne sont pas prêtes. Et pourtant… 

Publicités
Cet article a été publié dans Divertissement. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Rythmes scolaires

  1. Je ne reconnais pas le dernier de la première série…

    Mais Sarkozy, qui pratique avec assiduité sinon rage le vélo, le jogging et le sport en chambre (la France, ébahie, en aura la preuve concrète présentée depuis le balcon de l’Elysée prochainement, avec retransmission télévisée en direct : « Habemus filium ! ») doit-il être étiqueté dans la première ou la deuxième catégorie ?

    La question vient, de manière insidieuse, se poser à l’heure où les « affaires » qu’une presse partisane agite en vain, brouillent un tout petit peu son image de gentil garçon !

    • Cowboy dit :

      Dominique,
      Le dernier de la première série, c’est Georges DUMEZIL. Donc… si je comprends bien… l’identification de la deuxième série ne vous a posé AUCUN problème… Ma foi… 🙂

      Quant à la place de Sarkozy, je ne l’envisage même pas sur le banc de touche.

  2. Moi qui suis néophyte de la deuxième série, je procéderais par la qualité du sourire pour tenter de discerner le vrai du faux. Bon. Je ne peux être utile à rien. J’ai lu, j’ai vu, je n’ai pas pu.

    • Cowboy dit :

      Mon cher Pierre,
      Comme je ne voudrais pas que mes compratriotes ricanassent de votre ignorance, je tiens à préciser qu’en tant que citoyen du Québec, vous avez des excuses. C’est avec plaisir que je lèverai pour vous le voile sur l’identité de ces cinq hautes figures du sport français, dont deux –excusez du peu– connaissent –ou ont connu– les ors des ministères.
      Ainsi avons-nous de gauche à droite, Sébastien Chabal, (ancien ?) membre du XV tricolore et promoteur en cosmétiques, Bernard Laporte, ancien entraîneur de ce XV et ex-secrétaire d’état aux sports, David Douillet, ex-champion olympique de judo, ex-collectionneur de pièces jaunes et récent promu ministre des Sports, Frank Ribéry, ex-membre (?) de l’équipe nationale de football et David Deschamps, dit « simplet », ex-membre de cette même équipe nationale, actuellement en charge d’une autre équipe prestigieuse (dont je ne vais quand même rechercher le nom). Dois-je encore préciser que les n° 2, 3 et 4, ont –ou ont eu– des démêlés avec la justice française, qu’il s’agisse de magouilles financières ou d’affaires de moeurs.

  3. Enfer Svojyca dit :

    Mais oui, c’est cela l’idée !
    L’un n’empêche pas l’autre :
    Les élèves sur le terrain de sport dès 8h avec l’Ipod dans les oreilles et la diffusion des cours en podcasting !
    Quelques profs en call center. Vous imaginez :un seul prof de math, un seul de français, etc… pour toute la France. Gains extraordinaires !!
    C’est tout bénef pour l’éducation nationale et le bien-être de nos enfants!

    • Cowboy dit :

      Cher fidèle lecteur,
      J’ai si souvent apprécié votre bon sens sur cet espace que je ne doutais pas de votre adhésion à mes propositions.
      Une réserve cependant : votre idée de baladodiffusion semble généreuse et pertinente mais j’y vois un réel danger pour les performances de ces jeunes athlètes.
      Imaginez-vous en effet,
      balle au pied,
      dans la surface de réparation,
      vous venez de déborder la défense adverse,
      vous êtes seul devant un gardien blême qui se sent déjà battu quand…
      Patatras… la tirade de Théramène déboule dans vos oreilles :

      A peine nous sortions des portes de Trézène,
      Il était sur son char. Ses gardes affligés
      Imitaient son silence, autour de lui rangés ;
      Il suivait tout pensif le chemin de Mycènes ;
      Sa main sur ses chevaux laissait flotter les rênes ;
      Ses superbes coursiers, qu’on voyait autrefois
      Pleins d’une ardeur si noble obéir à sa voix,
      L’oeil morne maintenant et la tête baissée,
      Semblaient se conformer à sa triste pensée.(…)

      Je vous laisse imaginer la suite. Saisi par la beauté du texte, le flux lacrymal vous envahit la paupière,vos yeux se voilent et vous ratez la cage.
      Non, restons lucide et raisonnable : 8h, décrassage, exercices d’assouplissement et dès 8h30, on est sur le terrain avec un seul et tonitruant objectif : « on va leur mettre profond à ces pédés ».

      PS sans compter que d’un strict point de vue de gestion comptable, un seul prof de maths, un seul prof de lettres, c’est bien… Aucun, c’est mieux.

  4. michèle dit :

    tatatatata
    j’ai reconnu
    oui
    Chabal ligne d’en bas à gauche

  5. michèle dit :

    et, héhé une coop avec le prof. de sport, de la fédération : l’un a la musique*, l’autre le chrono, proposons au hasard :

    *Quoi, Prince, vous partiez ? Quelle raison subite
    Presse votre départ, ou plutôt votre fuite ?
    Vouliez−vous me cacher jusques à vos adieux ?
    Est−ce comme ennemi que vous quittez ces lieux ?
    Que diront avec moi la cour, Rome, l’empire ?
    Mais, comme votre ami, que ne puis−je point dire ?
    De quoi m’accusez−vous ? Vous avais−je sans choix
    Confondu jusqu’ici dans la foule des rois ?
    Mon cœur vous fut ouvert tant qu’a vécu mon père :
    C’était le seul présent que je pouvais vous faire ;
    Et lorsque avec mon cœur ma main peut s’épancher,
    Vous fuyez mes bienfaits tout prêts à vous chercher ?
    Pensez−vous qu’oubliant ma fortune passée
    Sur ma seule grandeur j’arrête ma pensée,
    Et que tous mes amis s’y présentent de loin
    Comme autant d’inconnus dont je n’ai plus besoin ?
    Vous−même, à mes regards qui vouliez vous soustraire,
    Prince, plus que jamais vous m’êtes nécessaire.

    J’imagine les enfants battant des records

    • Cowboy dit :

      Comme dirait Sarkozy… c’est pas extrait de « Bécassine » de Racine, ça ?

      PS je viens en effet de lire qu’il avait évoqué, mercredi 28 septembre, lors d’une remise de décorations, le sémiologue Roland Barthès :-). Enfin, « sémiologue », c’est moi qui ajoute. L’eût-il tenté, le petit épicier hongrois aurait sans doute parlé de « sismologue ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s