De la révolution (2)

(suite du billet du 15 février 2011)

Chapitre 2 : 

Il existe deux types de révolutions. La révolution sanglante qui, comme son nom l’indique, en met partout, et la “révolution tranquille” qui n’en met qu’un peu. La révolution “sèche” -non répertoriée-, qui n’enverrait pas un seul bipède au tapis n’est que vue de l’esprit et on consent généralement à accorder le label “révolution tranquille” en-dessous de cinq cents morts. On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs et il faut bien reconnaître que cinq cents, ce n’est pas cher payer le grand chambardement. Il est évident toutefois que le nombre de morts permettant d’obtenir le label est proportionnel à la population et à la superficie du pays concerné. Ainsi la Tunisie a-t-elle reçu le label haut la main avec un bilan officiel dérisoire de 219 morts. L’Egypte, beaucoup plus peuplée et plus grande, revendique un bilan de 300 tués, ce qui la place (avant vérification et homologation des résultats) largement devant sa petite voisine, proportionnellement plus gourmande.

Il est d’usage de donner aux révolutions tranquilles des noms de fleurs ou de végétaux (œillets, roses, tulipes, jasmin, papyrus, etc.). Une tentative d’introduire les noms d’étoffes (cf. “révolution de velours” en Tchécoslovaquie) n’a pas fait d’émules. Le concept est un échec.

Il existe aussi les révolutions “matéesdanslesang”. Le massacre de la place Tian’anmen, en 1989, en est un exemple éloquent. Le bilan humain des révolutions “matéesdanslesang” est difficile à établir. Il est fortement sous-estimé par les “mateurs” (dont le souci est de rassurer) et gonflé de façon indécente par les “matés” (dont l’objectif, on le devine, est de se faire mousser). Il varie généralement de “un” (chiffre officiel) à plusieurs milliers (chiffre droitsdel’hommistes). Le nombre de morts de la Place Tian’anmen (23 d’après le Conseil d’Etat chinois) ne sera probablement jamais connu. Il convient cependant de relativiser l’ampleur de ce bain de sang. D’abord, parce qu’il reste encore beaucoup de Chinois ; ensuite parce que la place Tian’anmen est immense et que quelques milliers de morts là-bas sont à peine plus spectaculaires qu’un coup de goupillon place Saint-Pierre de Rome.

Les morts d’une révolution réussie s’appellent des “martyrs”. On leur fait des discours et des monuments. Attention toutefois, seuls les premiers morts sont éligibles au martyrat (parce qu’il est tout de même un peu facile de se laisser tuer au dernier moment, quand on sent que c’est gagné). Il faut tomber dès le début du soulèvement. Foin des opportunistes. Les morts d’une révolution “matéedanslesang” sont baptisés “ennemis du peuple à la solde de l’étranger” (”étranger” signifiant le plus souvent “Etats-Unis d’Amérique”). Précision : de même que, dans certains examens et concours, les admissibles recalés à l’oral conservent le bénéfice des épreuves écrites, les morts d’une révolution “matéedanslesang” gardent le bénéfice de leur sacrifice jusqu’à une prochaine révolution qui, en cas de succès, ne manque pas de leur rendre les hommages dont ils ont été lésés. 

Les révolutions victorieuses sont assez rapidement saluées par les autres nations même si les dirigeants de ces dernières avaient dîné la veille avec le dirigeant renversé. En vérité, ils le haïssaient, mais c’était pour ne pas aggraver les souffrances de son peuple qu’ils ne lui tiraient pas la gueule. Face aux révolutions “matéesdanslesang”, les autres nations tournent résolument la tête tant ça leur soulève le cœur. Les affaires reprennent après une période de deuil qui peut durer plusieurs heures.

Cowboy

Publicités
Cet article a été publié dans Divertissement. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s