Saving Private BP

Une fois n’est pas coutume, j’ai une bonne nouvelle. Tralalère ! Vous vous souvenez de la catastrophe de Bhopal, en Inde ?

“Dans la nuit du 2 au 3 décembre 1984, la fuite d’un silo d’un produit chimique dans une usine (d’Union Carbide) cause la mort de milliers de personnes, et des blessures plus ou moins graves pour des centaines de milliers d’autres. Elle cause encore, 26 ans après, la mort, chaque mois, de plusieurs personnes de séquelles à long terme” (Wikipedia). A la louche, le bilan serait de trente à cinquante mille victimes.

Eh bien, croyez-le, croyez-le pas, avec un bon système de retraites par capitalisation, une telle catastrophe n’est plus possible. Ça vous la coupe, hein ? Nous l’allons montrer tout à l’heure.

Enfin, nuance… Quand je dis qu’une telle catastrophe n’est plus possible, je ne parle que des conséquences à long terme. La catastrophe, elle, est possible. Voire même probable. Ce qui est exclut en revanche, c’est la suite… la procédure judiciaire, les 26 ans d’instruction, les tonnes de papier gaspillés, le temps et l’argent perdu, les tracasseries administratives contre une entreprise productrice de richesses (qui, harcelée, a dû finalement mettre la clé sous la porte), pour aboutir récemment à un verdict implacable : 2 ans de prison et 1800 euros d’amende pour sept anciens dirigeants “locaux” (le PDG s’étant enfui aux USA d’où son extradition n’est pas prévue). Rapporté au bilan humain, c’est l’équivalent d’un blâme.

Eh ben, terminé. Et la preuve qu’un tel incident n’est plus possible se trouve au large de la Louisiane, dans le Golfe du Mexique. Suite à une série de négligences, d’erreurs, de fautes, aveuglé (diront certains) par la recherche du seul profit bla bla bla… (vous connaissez la chanson de ces geignards), British Petroleum a déclenché la marée noire du siècle. Certes le bilan (11 morts, je crois) est sans commune mesure avec Bhopal mais on n’a pas fini de mesurer l’ampleur du désastre écologique (même si les milliers de pélicans englués et asphyxiés par le mazout ont un bec si ridicule et si laid qu’il est -comme dirait Montesquieu- presque impossible de les plaindre).

Là-dessus, Obama, qui décidément ne voit pas plus loin que son bout de nez qu’il a fort épaté, se met à tempêter, à faire les gros yeux, à menacer et à injurier des responsables par ailleurs occupés nuit et jour à tout mettre en œuvre pour réparer la boulette. Résultat : les marchés s’inquiètent et l’action BP se fragilise. C’est malin. Il faut que M. Cameron intervienne pour rappeler à son jeune et inexpérimenté collègue que ses rodomontades mettent en péril les futures retraites de millions de petits épargnants britanniques qui ont mis tous leurs œufs dans le panier BP. L’heure n’est pas à la polémique, il faut sauver le soldat BP.

Et voilà, encore un coup de billard à trois bandes. Au cas où vous ne l’auriez pas perçu, un système de retraites par capitalisation lie le sort insignifiant du travailleur aux intérêts, supérieurs, de l’entreprise. Un système de retraites par capitalisation est une sorte d’assurance tous risques pour les multinationales, une espèce de garantie qu’en cas de pépin, on ne viendra pas lui chercher les poux sur la tête. Les retraites par capitalisation érigent le principe de solidarité au-dessus de tout, au-dessus des rancœurs passagères, au-dessus des drames humains somme toute vite oubliés.

Désormais, on est tous sur le même bateau et c’est beau. Désormais, ils pourront impunément ratiboiser nos forêts, péter dans nos océans, pisser ou chier dans notre eau de consommation, irradier nos légumes, motus et bouche cousue sous peine de voir s’inscrire la folie de notre intransigeance dans la case “net à payer” de nos relevés de pension.

Cowboy

Cet article a été publié dans Divertissement. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s