Vous faites quoi, jeudi ?

Parmi tous les signes infaillibles propres à désigner un imbécile, je pensais ce matin à deux :

1- “La météo, y s’gourent toujours.”
2- “D’tout’ façon, la grève, ça sert à rien.”

Allez-y, vérifiez… Testez sur votre entourage et revenez me dire si tous ceux qui opinent à l’énonciation de cette double contre-vérité ne sont pas des crétins notoires, dûment répertoriés dans votre Panthéon personnel. Si, si… Allez-y… J’attends…

Alors ? J’avais pas raison ? Qu’est-ce que je vous disais ?

Car bien sûr, nous qui sommes d’une intelligence normale (je parle surtout pour vous), nous savons que, statistiquement, la météo se trompe rarement et que la grève est l’arme suprême, redoutable, d’une efficacité sans équivalent, l’ultime coup de semonce avant la révolution, nettement plus vulgaire et que je déconseille, ne serait-ce qu’en raison des traces de sang qu’elle laisse sur les vêtements qu’il est toujours difficile de ravoir.

la grèveOui, la grève est une arme du feu de Dieu. La seule dont les petits, les obscurs, les sans-grades disposent, certes, mais quelle matraque ! Que d’avancées sociales on lui doit ! TOUTES, en vérité ! SANS EXCEPTION ! Je ne sache pas, en effet, qu’un gouvernement, jamais, de droite comme de… droite n’eût consenti la moindre mesure un tantinet progressiste sans qu’elle ne lui eût été suggérée, soufflée, inspirée, imposée, arrachée par les cris de la rue. Et s’il faut tout dire, les gouvernements de gauche eux-mêmes ont souvent besoin d’un rappel tonitruant aux obligations de leur charge que les ors des ministères leur feraient vite oublier.

Aux imbéciles identifiés plus haut, je rappelle donc qu’à moins de fixer à chaque mouvement revendicatif l’objectif d’obtenir, au soir même des grands rassemblements, la démission de la totalité de l’exécutif, la grève remplit PARFAITEMENT le rôle pour lequel elle n’est pas payée : agacer les puissants, provoquer leur ire, perturber leur sommeil, gâcher leurs agapes et retarder leurs plans juteux. Encore une fois, ne les en privons pas, ne NOUS en privons pas.

A cet instant me revient d’ailleurs en mémoire –comme une caresse– la voix de Laurence Parisot, interrogée à l’occasion de je ne sais plus quel conflit et confessant, en substance : “cette culture, typiquement française, de la revendication systématique est une des causes du retard économique de notre pays”. Et de guigner, sans la nommer, du côté de l’Angleterre des années Thatcher qui sut si bien profiter de la culture et surtout du flegme typiquement britanniques pour embarquer les sujets de sa majesté dans le train de mesures ultralibérales et antisociales le plus rapide, le plus inconfortable, le plus bruyant et le plus polluant du vieux continent (provoquant tant de tragédies humaines –et d’excellents films de Ken Loach– sans que l’avenir radieux promis au bout des sacrifices n’éclairât jamais d’autres sphères que celles que d’anciens soleils irradiaient déjà).

Oui, Lolo, la culture française de la grève a fait perdre vingt bonnes années à tes obscènes maquereaux et gigolos de la finance. Je comprends que tu en aies un peu marre, que ça suffit les conneries, que le temps presse, que vous avez le vent en poupe et qu’il n’y a plus une minute à perdre.

De notre côté, c’est à nous de voir. A la veille de cette journée d’action, soit on se le tient pour dit –la messe serait dite–, et on attend sagement que vous décidiez de notre injuste sort, soit on arrête les outils de production qui vous engraissent et nous épuisent et on descend gueuler notre colère sous vos fenêtres. Je sais que vos sismographes seront branchés, prêts à enregistrer les secousses, à anticiper les répliques et que la quantité de sucre que vous déposerez sur la pilule qu’il nous faudra avaler dépendra de notre capacité à, demain, vous faire trembler.

Le billet d’après-demain pourrait s’appeler “pourquoi il fallait faire grève hier”. Il sera convaincant mais je vous préviens, il sera trop tard pour avoir des regrets.

Tiens, je vais consulter la météo de demain. Ça peut y faire.

Publicités
Cet article a été publié dans Divertissement. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s