Loi des séries

Rien ne va plus. Dans l’automobile comme en philosophie ! Deux secteurs apparemment aux antipodes l’un de l’autre qui connaissent pourtant aujourd’hui des déboires similaires. Système de freinage défectueux d’un côté, conneries imprimées de l’autre, le résultat est le même. Ainsi, tandis que Toyota rappelle des centaines de milliers de Prius, BHL va-t-il devoir rappeler les milliers de volumes de son second opus “de la guerre en philosophie” moins de 48 heures avant sa sortie en librairie. Opus, Prius, Prius, Opus, ironie des assonances, le champion toutes catégories de l’entartage ne mérite même plus que l’on dérange Noël Godin, voici qu’il se balance lui-même les tartes à la gueule !

Bref, je ne vais pas détailler l’affaire, d’autres s’en chargeront, d’autres, mieux que moi, s’en sont déjà chargés. En un mot comme en cent, le philosophe dépoitraillé a encore fait la “boulette”, la “botulette” devrait-on dire.

Son erreur ? Elle est double : ne jamais lire le Canard Enchaîné, ne jamais écouter “des Papous dans la tête” sur France Culture. L’eût-il fait une fois, il aurait appris que le philosophe Jean-Baptiste Botul qu’il cite à la page 122 de son brûlot anti-kantien n’existe pas !

D’après le site web qui lui est pourtant consacré par ses disciples et néanmoins amis, Jean-Baptiste Botul serait né le 15 août 1896 à Lairière (Aude) et serait mort dans ce même village des Hautes-Corbières le 15 août 1947. Eh oui, comme William Shakespeare –mais est-ce un hasard ?-, il serait né et mort le même jour. Pas de la même année, entendons-nous bien. Ce grand homme dont on nous dit d’emblée qu’il est “un philosophe de tradition orale dont on ne connaît exactement ni la vie ni l’oeuvre” (sic), Bernard Riton Lévy le connaît suffisamment pour s’en réclamer et dézinguer avec lui “ce fou furieux de la pensée” (sic) qu’était Emmanuel Kant. Ainsi lit-on sous la plume de BHL que Jean-Baptiste Botul aurait définitivement démontré “au lendemain de la seconde guerre mondiale, dans sa série de conférences aux néokantiens du Paraguay, que leur héros était un faux abstrait, un pur esprit de pure apparence” (”de la guerre en philosophie”, page 122). Et toc !!! Ça vous aurait pas mis la puce à l’oreille à vous que le Paraguay fût un repaire de néokantiens comme il fut un refuge de nazis ? Eh ben, BHL, lui, n’a pas tiqué.

Je voulais faire court, brisons là. Jean-Baptiste Botul est en vérité né de l’esprit mutin de Frédéric Pagès, chanteur, chroniqueur, amuseur public, écrivain, agrégé de philosophie et nègre de Carla Bruni pour “le journal de Carla B.” publié chaque semaine dans le Canard Enchaîné.

Pour ceux qui, à l’instar de BHL, s’intéresseraient au fondateur du botulisme, on ne saurait trop conseiller son sublime opuscule “La métaphysique du mou”oeuvre tellement posthume qu’elle fut même écrite après sa prétendue mort- publié aux Editions des Mille et Une Nuits. Je rapporte ici la quatrième de couverture qui donne bien la dimension de l’époustouflante audace de ce penseur majuscule :

“En 1938, (…) considérant que la philosophie des “choses mêmes” ne s’est pas assez intéressée aux choses molles, Botul crée et explore le concept de “mouïté”. Il en tire des idées étonnantes, qui bouleversent la phénoménologie ambiante, sur l’Etre, le néant, la charcuterie, le fromage, les seins des femmes, le transport des valises et les années trente.”

On est là dans la pure tradition d’un Hégésippe Simon (dit “le précurseur”), auteur de l’unique et célèbre phrase : “Les ténèbres s’évanouissent quand le soleil se lève”. Puisse-t-il lui aussi –grâce à la vigilance béhachélienne– sortir bientôt de l’oubli et accéder enfin à la reconnaissance.

Cowboy

Publicités
Cet article a été publié dans Divertissement. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s