Offre d’emploi

Oui, franchement, il y a des fois où je me dis que je suis sous-employé, sous-utilisé. Quand je vois ce que je pourrais faire pour mon pays, il y a vraiment des talents gâchés. Même si, chaque jour que Dieu fait, j’accomplis, pour l’administration qui m’emploie, de menus miracles qui me valent sa reconnaissance et une réputation de fonctionnaire de grande qualité. D’autres s’en réjouiraient… voire s’en targueraient même. Ce n’est pas mon genre. Je dois pourtant à la vérité d’avouer que j’étouffe dans la minuscule nasse des petits projets, des petites ambitions qui sont mon lot professionnel et quotidien. J’ai les compétences et l’envergure d’un Hercule et je reste engoncé dans des fonctions de second couteau, de porte-flingue du “service public” (que les plus jeunes d’entre mes lecteurs me pardonnent ces références obsolètes et s’enquièrent auprès de leurs parents/grands-parents cégétistes du concept de “service public” – fin de la parenthèse). Sans vouloir me moucher du coude, je gage que le Seigneur avait pour moi des aspirations plus hautes et qu’il enrage, sur son nuage, de voir gaspillées, galvaudées les souveraines aptitudes qu’il avait -fort judicieusement ma foi– placées dans ma personne. Tous les jours à l’embauche, devant la haute façade de l’établissement où s’engoncent mes talents, où s’étiole mon génie, je murmure invariablement entre mes dents : “c’est Mozart qu’on assassine”.

Parce qu’enfin, quoi ! Ne serais-je que… té… conseiller au Ministère de la Culture, je vous jure que l’enc… d’éphèbes qui en a les clés ne se trouverait pas aujourd’hui dans la tourmente médiatique où il s’est fourré. C’est quand même un monde, non ? Qu’il soit un naze intégral n’est plus à démontrer mais qu’il n’y en ait pas eu UN SEUL autour de lui pour avoir la présence d’esprit de l’inviter à fermer sa grande gueule dans l’affaire Polanski me laisse pantois.

Déjà, quand il a été nommé, je me souviens très bien avoir dit –à moins que je ne l’aie que pensé– : “toi, coco, ta « mauvaise vie » ne devrait pas tarder à te valoir un retour de bâton.” Suffisait que le bouquin tombât entre les mains de Bayrou et toc ! à la première occase, l’enfant de choeur allait nous ch… une hostie (souvenez-vous de son débat avec Cohn-Bendit).

Et puis les jours et les semaines passèrent… Deux ou trois déclarations par-ci, un imparfait du subjonctif par-là (lâchés la bouche en cul de poule sur le ton prout-prout ma chère), et le Fredo se coulait imperceptiblement dans les oripeaux de Malraux. Au bout du compte, il ferait un ministre de la Culture tout à fait présentable en des temps où la Culture justement…

L’avait qu’à faire le dos rond et s’assurer que chaque exemplaire de ses confessions sulfureuses irait rejoindre “l’enfer” des bibliothèques. Eh ben, même pas ! L’a fallu qu’il la ramène. L’a rien vu venir. Sont vraiment incroyables tous autant qu’ils sont.

Comme disait Raymond Guérin dans le camp de prisonniers où il croupissait en parlant des tordus qui en assuraient l’encadrement brutal (”Les poulpes”, chef-d’oeuvre absolu, soit dit en passant) : “Nous ferons jamais tant ch… qu’ils nous font marrer”.

Bref, tout ça pour dire que je suis disponible, en réserve de la République, que je fais “le don de ma personne” et me tiens prêt à assurer toute fonction de conseiller spécial, mentor, fou du Roi ou garde-fou officiel, chien d’aveugle pour imbécile en situation de responsabilité. Ecrire à Cowboy, Perplèche-Lez-Feugni, 87000, Basse Courge (joindre enveloppe… timbrée pour la réponse).

Cowboy

PS Le Monde publie ce jour “les passages qui dérangent“. Au moins ne dérangent-ils pas le bon goût littéraire.

Publicités
Cet article a été publié dans Divertissement. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s