Rien sur Michael Jackson

Rien ne m’y oblige mais j’ai un aveu à faire. Voici… (et on ne ricane pas !) : Je ne suis pas très… intelligent.

Voilà, c’est dit. Sur la lancée, j’avoue que je ne suis pas très cultivé non plus. Et pour faire bonne mesure (y a que le premier pas qui coûte), je reconnais que sur le plan de “l’érudition”, c’est carrément le trou noir. Des preuves ? J’ai toujours eu du mal à situer le Liechtenstein et la république de San Marin sur une carte muette et je n’ai jamais pu écrire… attendez… “rhododendron” et “fuchsia” sans vérifier préalablement dans le dictionnaire.

Or le plus grave dans l’histoire, c’est que ce déficit d’intelligence est sans appel. Même lorsque les vraies belles intelligences, les machines à penser qui nous gouvernent (pour ne citer qu’elles) font, vers moi, un effort d’explication, rien ne se passe. Mes neurones patinent, s’essoufflent, s’affolent et je reste dans un état d’hébétude que c’en est risible.

Un exemple : je ne parviens pas à comprendre la relation, régulièrement établie, entre “espérance de vie” et “âge de départ à la retraite”. Si je suis prêt à entendre : “Pour payer les pensions, on va en chier des ronds d’chapeau”, je perds les pédales dès qu’il s’agit de relier cette aporie à la date de ma mort prochaine.

Je me demande si ce n’est pas simplement de ma part de l’aveuglement, une incapacité crasse à me rendre à l’évidence. Autre exemple ? Si on me dit : “dans le contexte de crise, impossible de revaloriser les minimas sociaux, le SMIC (ou n’importe quoi qui permette de retarder les fins de mois au-delà du premier)”, tout de suite, je regimbe. Je réponds des trucs du genre : “me souviens pas que ça ait jamais été votre souci, fût-ce en situation économique favorable”. Et forcément, j’agace et ça ne fait pas avancer le Schmilblick. Aveuglement, disais-je… il doit y avoir aussi, chez moi, une forme de mauvaise foi. Oui, c’est ça. Mon idée (en vérité mon erreur), c’est qu’il ne suffit pas que quelque chose soit évident, voire inévitable, pour qu’on s’en accommode. Mon idée, c’est qu’une fois qu’on s’est accordé (ça doit être facile) sur le fait qu’il est inacceptable, inconcevable, insupportable, qu’une famille vive avec “trois francs six sous”, il n’est plus question de s’arrêter à ce constat avec un hochement de tête navré mais d’en faire LE dossier urgent, en criant haut et fort qu’on ne sait pas comment on va s’y prendre mais que nom de Dieu, il n’est pas question que ça dure. Comme s’il en allait de l’honneur du politique. Aveuglement, mauvaise foi et… naïveté, je sais.

Sur la question des retraites (fin de la digression), quand j’entends Fillon s’exclamer “il va falloir travailler plus longtemps”, j’entends d’autres trucs. Du style : “il va falloir en chier plus longtemps” ou “vous avez droit à quinze ans de farniente (temps d’agonie inclus), point barre” ou “je sais bien que toutes les catégories sociales n’ont pas la même espérance de vie mais si on entre dans ces considérations, on va pas en finir, alors m’emmerdez pas” ou encore “je sais bien que la question de l’espérance de vie n’a rien à voir dans cette affaire mais, faute d’arguments, fallait bien que je trouve quelque chose que vous soyez assez cons pour avaler”, etc.

Bon, ce raisonnement est à la mesure de mon intelligence : indigent. Maintenant, j’avais prévenu. Je ne l’imposerai pas plus avant pour aujourd’hui. Ou alors, juste une dernière chose. Mais c’est vraiment pour étayer l’aveu de la mauvaise foi. Si l’on rapporte le raisonnement Fillon à ce diagramme de l’Institut National d’Etudes Démographiques (INED), on aboutit aux conclusions suivantes : en 1740, l’âge légal de départ à la retraite devait être de 10 ans et en 1939, à la veille de la seconde guerre mondiale, il aurait dû être de 45 ans (et 32 ans en 44, je sais, mais faut quand même pas pousser la mauvaise foi trop loin non plus). En tout cas, m’est avis que nos ancêtres se sont fait salement entuber. Les accords de Matignon de 1936… Victoire sociale ? Laissez-moi rire. (à suivre…)

Cowboy

PS la maison de retraite Fillon : “le manoir de Beaucé”, dans la Sarthe.

Publicités
Cet article a été publié dans Divertissement. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s