Comment peut-on être catalan ?

Après l’annulation du scrutin de mars 2008, Perpinyà la Catalana est retournée aux urnes dimanche dernier 21 juin.

Jean-Paul Alduy (UMP), l’homme qui avait accepté un mandat obtenu avec seulement 574 voix d’avance sur la base d’une fraude avérée, briguait à nouveau le suffrage des électeurs catalans.

On se souvient en effet du scandale dit de la “fraude à la chaussette” occasionné au soir du deuxième tour des municipales par la découverte de plusieurs bulletins de vote dans les chaussettes de George Garcia, président du quatrième bureau de la ville.

Les Catalans -qui, on le sait, sont d’un naturel taquin– avaient réagi, non sans humour, à cette arnaque bon enfant comme le montrent ces photos prises lors des manifestations de protestation organisées à l’issue de ce premier scrutin.

Sur cet autre cliché, on voit un second électeur qui proclame en catalan :

Aujourd’hui, le temps a passé, les plaies se sont refermées. Et si le Catalan a le sang chaud, il n’est pas rancunier. Aussi est-ce avec plus de 41% des voix (soit un score supérieur à celui que M. Alduy avait obtenu en mars 2008) que les Perpignaniaises et les Perpignaniais ont réaffirmé, dimanche, leur attachement à celui qui a “Perpignan au coeur” (on peut pas tout avoir dans les chaussettes).

Cowboy

Publicités
Cet article a été publié dans Divertissement. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s