Les pisseuses polluent

“Petite cervelle, petite vessie”, c’est vite dit. Va pour la cervelle. S’agissant de la vessie, il va peut-être falloir reconsidérer le viril adage. La science est encore en train de mettre à mal nos vieilles certitudes. Les pisseuses constitueraient une véritable menace pour la planète.

Enfin… quand je dis les pisseuses, je devrais dire les pisseuses ET… salopes. Car le caractère délétère des mictions féminines ne serait avéré que dans le cas où les pisseuses sont de surcroît des “Marie couche-toi là”. Je m’explique…

Non, je cite (Le Monde du 5/01/09) :

…”le Vatican vient de lancer un nouveau pavé dans la mare en affirmant, à travers un article publié, samedi 3 janvier, dans l’Osservatore Romano, que la pilule aurait “depuis des années des effets dévastateurs sur l’environnement”.

Selon le président de la Fédération internationale des associations de médecins catholiques et auteur de l’article, Pedro José Maria Simon Castellvi, cette pollution environnementale causée par la pilule serait due aux “tonnes d’hormones” relâchées “dans la nature” à travers les urines des femmes qui la prennent. Pour faire bonne mesure, l’auteur estime également que les scientifiques catholiques disposent de “suffisamment de données pour affirmer qu’une cause non négligeable de l’infertilité masculine (marquée par une baisse constante du nombre de spermatozoïdes chez l’homme) en Occident est la pollution environnementale provoquée par la pilule”.

En d’autres termes, non seulement elles polluent mais elles assassinent nos petites bêtes.

Hein ? Quoi ? Comment leurs urines chargées d’hormones tueuses peuvent-elles affecter les futurs tétards blottis dans nos roubignolles ? Euh… oui… bon… là, j’sais pas… j’ai pas lu la totalité du dossier… C’est peut-être par rebond… quand on pisse contre les murs… Soit dit en passant, j’en ai rien à cirer, je pisse jamais contre les murs. Question de principe. Ma semence est saine et en sécurité.

Ah ! quand c’est pour gueuler contre les entreprises créatrices de richesses et d’emplois -sous le prétexte qu’elles relâcheraient dans l’atmosphère, les cours d’eau ou je ne sais où, je ne sais quelle substance toxique “que-c’est-même-pas-prouvé”-, ils se posent un peu là les Verts, les Greenpeace et consort… Mais quand il faut s’attaquer aux vrais dossiers, y a plus personne !

Bénis soient Benoît, seizième du nom, et les Diafoirus vaticaneux pour avoir mis un terme à l’omerta laïque ! Cette… “prophétie scientifique” (sic) permettra peut-être de relancer un débat que des savants libidineux, défenseurs du stupre et de la fornication tiennent sous le boisseau depuis plus de quarante ans.

Amen.

Publicités
Cet article a été publié dans Divertissement, Environnement. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s