Plan Q

Non, non, vous dérangez pas. Je passe juste comme ça, en coup de vent. Histoire de relever le courrier et changer le poisson d’eau. (…) Hein ? Ah, oui, ça fait une paie. Vous savez ce que c’est… ça va, ça vient. La vie, quoi. (…) Pardon ? Si ça va ? Oui, oui, ça va, on s’plaint pas. (…) C’que j’fais ? Oh, des trucs et des muches… on s’occupe.

Non, non, je viens pas relancer le machin, tirer sur les fils RSS, tout ça, non. Je vous l’ai dit, je ne fais que passer. Le titre ? Oui, un peu accrocheur, c’est vrai. C’est pour rire, pour flanquer une érection à ma courbe statistique.

Remarquez… s’agissant d’érection, on viendrait pas pour rien. Parce que question “plan Q”, j’aurais bien une idée. (…) Oui, bon, cinq minutes alors, on s’en jette un vite fait et j’me sauve.

“Deux mousses, Roger, c’est pour moi.”

Oui, donc, figurez-vous, hier soir, je suis allé voir “Vicky, Christina, Barcelona”, le dernier Woody Allen. Je suis généralement bon client et la critique est unanime. Personnellement, j’ai pas été emballé. Cette voix off, tout l’temps… mais bon… Ce qui est sûr, c’est que j’ai rarement vu un film aussi efficace. Nom de Dieu !!! NOM DE DIEU !!!! C’est pas pour dire mais si vous êtes de sexe masculin et que vous avez le sentiment d’évoluer actuellement dans un désert affectif, COUREZ-Y !!!

Si vous couchez seul après la projection, c’est vraiment que votre prothèse est trop voyante, qu’il vous manque une incisive ou que vous avez un comédon en phase pré-éruptive.

INCROYABLE !!!! Moi, quand je suis sorti du cinéma, elles étaient toutes autour de moi, surgies d’on ne sait où et la boîte à phéromones grand ouverte. Toute la rue en était parfumée. Et que j’te souris, et que j’te minaude, et que j’t’embrasse et qu’on s’appelle et patati et patata. Ah, non, j’vous assure, je ne m’en raconte pas. J’ai vu, de mes yeux vu !!!! Non, franchement, si vous suivez mon conseil et que vous rentrez bredouille, je vous rembourse la place.

Tiens, à la limite, vous n’avez même pas besoin d’aller voir le film. Vous vous plantez sur le trottoir, à l’heure de la sortie, et la première qui vous accroche l’œil, proposez-lui la botte. Vous verrez, vous allez être surpris. Etonné même !!!

Bon, évidemment, si vous êtes pilote d’avion, que vous avez un zinc garé pas loin et une baraque à Oviedo, ça facilitera les choses. Mais même sans ça, je suis sûr qu’ça marche. En tout cas, pour moi, j’vous jure qu’ça aurait marché, mais bon… j’étais venu accompagné et… oui, c’est pas quelqu’un de particulièrement progressiste.

Je reviendrai le voir tout seul, ce film, peut-être.

Quel talent ce Woody !!!

Publicités
Cet article a été publié dans Divertissement. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s