Surcharge cognitive

L’un des débats qui agitent actuellement l’Education Nationale concerne les nouveaux programmes de l’Ecole Primaire. Inadaptés, disent les uns. Trop chargés, disent les autres. Sans compter que la suppression du samedi matin viendra, dès la rentrée prochaine, amputer de trois heures la semaine pédagogique.

“Où trouvera-t-on le temps de leur bourrer le mou, aux mômes ?” hurlent en choeur les hussards de la République et les défenseurs d’une Ecole faite d’ambitions et d’aspirations hautes.

La question est mal posée et je propose de la reformuler en ces termes : “Où va-t-on le leur mettre ?” Car c’est moins le “temps” pédagogique qui va manquer que l’espace cérébral.

Depuis un an, depuis la campagne électorale même, notre président ne cesse de solliciter, de s’approprier, de squatter de vastes pans d’encéphales prépubères pour y stocker tout ce qui l’encombre : souvenir de Guy Môquet, enfants français juifs victimes de la Shoah, cendres de Lazare Ponticelli et autres poilus, etc.

Aujourd’hui encore, à l’occasion des cérémonies de commémoration pour l’abolition de l’esclavage, il vient de lancer une OPA sur la matière grise infantile afin que chaque élève de primaire garde en mémoire une tradition dont lui-même est issu.

Basta !

Photo ci-dessous : image au scanner d’un jeune cerveau. En couleurs, les zones déjà colonisées par la ferveur pédagogique présidentielle.

Publicités
Cet article a été publié dans Education. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s