Brèves

Raymond Barre

Raymond Barre est mort. Suite aux propos indignes qu’il avait tenus sur France Culture, le 1er mars 2007… avant de les réitérer devant d’autres micros, j’avais rédigé un billet intitulé « Sors d’ici Raymond Barre« . Je tiens à souligner aujourd’hui que cette injonction était purement rhétorique et que je ne demandais pas à l’ancien Premier Ministre de la France de me prendre au mot. Certes, sa mort ne le bonifie pas mais elle invite à taire les critiques et les rancunes. Ses déclarations lui survivent pourtant et sans doute pouvaient-elles inciter à modérer les hommages un tantinet hyperboliques qui lui ont été rendus. Point Barre… A lire, sur ce dossier, « l’In memoriam » du 25 août de Jean-Pierre Repiquet.

HCE

Le Haut Conseil de l’Education (HCE) rend son rapport sur l’école primaire. Il la juge sévèrement. « Notre école primaire, déclare-t-il (…) ne parvient pas, malgré la conscience professionnelle de son corps enseignant, à réduire des difficultés pourtant repérées très tôt chez certains élèves, et qui s’aggraveront tout au long de leur parcours scolaire ». L’incise sur la conscience professionnelle des enseignants mettra du baume au coeur de ces derniers en cette veille de rentrée.

Selon le HCE, l’école ne réussit pas à compenser les inégalités sociales. Vraiment ? Qui l’eût cru ? Je crois me souvenir que maints rapports, plus anciens, du HCE ou d’autres officines avaient déjà fait ce constat. Je n’ai pas encore lu ce nouveau rapport. J’ignore si le HCE précise quelle influence les moyens en forte baisse alloués aujourd’hui à l’école aura, selon lui, sur une Education Nationale à qui l’on demande de résoudre des problèmes relevant de la compétence d’autres ministères.

Pour ma part cependant, je n’aurai pas, à l’égard des enseignants, l’indulgence du HCE.

Il n’est pas besoin d’être de la partie pour constater en effet l’excellent niveau de réussite des élèves dans certaines zones géographiques et son échec pathétique dans d’autres secteurs. Ainsi, le corps enseignant réussit-il beaucoup mieux avec des enfants issus d’un milieu social favorisé qu’avec les enfants de familles modestes ou confrontées à de graves difficultés économiques. Le corps enseignant, traditionnellement de gauche mettrait-il les petits plats pédagogiques dans les grands pour les enfants de nantis et fourguerait-il les rogatons aux pauvres ? Mesdames et messieurs les enseignants, c’est pas joli-joli !

Hein ? Si je suis sérieux ? Pas le moins du monde !

Libérons Ali le chimique

Libérons Ali le chimique et faisons-le profiter d’un programme de réinsertion à la mairie d’Argenteuil. Georges Mothron, le maire UMP de cette décidément riante cité a fait vaporiser un répulsif malodorant aux abords d’une zone commerciale squattée par des SDF. Ne vous hâtez pas d’applaudir. L’apparente efficacité de cette méthode est fallacieuse et quels que soient les effets encourageants constatés à court terme, on s’apercevra vite qu’elle déplace le problème mais ne l’éradique pas. Il y a fort à parier, en effet, que les SDF –que l’on sait débrouillards– iront polluer de leur délétère présence d’autres espaces, d’autres lieux, d’autres riverains. Tant qu’on rechignera à prendre des mesures courageuses, le cancer de la précarité continuera à gangréner le coeur de nos cités. Sur un tel dossier, l’expérience d’un homme chevronné tel qu’Ali Hassan al-Majid ne serait assurément pas à négliger.

Justice

Nicolas Sarkozy a demandé à Rachida Dati de réfléchir à des propositions pour que les criminels de sang diagnostiqués irresponsables puissent néanmoins être traduits devant la justice. Attention, relisez bien cette phrase. Elle est porteuse d’une double exigence qu’une lecture survol ne permet sans doute pas de détecter. La première exigence de notre président prend la forme d’un présupposé. Il pose en effet comme acquis la capacité de Rachida Dati « à réfléchir » ce qui, l’expérience l’a prouvé, ne va pas de soi.

Le second volet du projet présidentiel intervient dans le contexte d’une affaire de pédophilie dont les medias se sont largement fait l’écho mais aussi et surtout du non-lieu probable dans l’affaire du meurtre d’une infirmière et d’une aide-soignante, décapitées par un déséquilibré à l’hôpital psychiatrique de Pau en 2004. Ce projet intervient donc dans un double contexte d’émotion. M. Sarkozy le sait. Avocat, M. Sarkozy sait aussi qu’émotion et justice sont incompatibles. Il n’en a cure. Il le sait mais il a depuis longtemps fait le choix de gouverner avec un oeil sur l’audimat.

Je crois qu’il fut un temps où l’on traînait les animaux devant les juges. On en riait, il faudra y renoncer. Que les coqs caqueteurs dès 4h du matin se le tiennent pour dit. A ce rythme, ils devront bientôt, et personnellement, répondre de leurs actes.

Tant qu’on y sera, je propose qu’on traîne devant les tribunaux Phoebus, dont les rayons avares cet été ont gâché bien des vacances et grevé fortement le chiffre d’affaire de l’hôtellerie française.

Que celui qui n’a jamais crié : « Etrangers dehors ! » jette à monsieur le maire la première pierre. Attention ! Prêt ? Feu !

Kulvir Singh ou Singh GorvindaA gauche, c’est la photo de Kulvir Singh. Euh… à moins que ce soit celle de Singh Gorvinda. J’avoue que j’hésite. Maintenant, il faut dire à ma décharge que les visages tuméfiés des deux hommes –passés à tabac par une cinquantaine de jeunes dans un village de l’ex-RDA dans la nuit du samedi 18 au dimanche 19 août– ne facilitent pas l’identification. 

Gotthard DeuseA droite, c’est la photo de Gotthard Deuse, le maire de la commune où s’est déroulé ce fait divers. Lui, on le reconnaît bien. Il n’a pas le visage tuméfié, il ne l’a jamais eu. Il est rose et frais et de type caucasien. En tout cas, on voit bien que ce n’est pas le genre de gars à s’appeler Kulvir Singh ou Singh Gorvinda (notez au passage l’imagination indigente de certaines ethnies pour qui le prénom de l’un peut devenir le nom de famille de l’autre. Allez vous y retrouver… Passons.).

Lors de toute situation de crise mettant sa commune sur le devant de la scène, le premier magistrat se doit de réagir. Interrogé, M. Gotthard Deuse a donc réagi.

M. Gotthard ne veut pas croire à un acte raciste. « Si les Indiens n’avaient pas été là, les Allemands se seraient sûrement battus entre eux », dit-il. Selon lui, Mügeln n’a pas de scène néonazie, très active dans toute la Saxe. Quant aux cris de « Etrangers dehors ! » qu’a entendus la police, M. Deuse reconnaît que cela l’attriste, mais ajoute que « dire ce genre de phrase peut arriver à tout le monde » (le Monde du 24/08/07).

J’écris rarement « sans commentaire » mais là, je crois que je vais faire une exception. En fait, j’ai bien essayé de tracer quelques mots, mais ils étaient tous trop gros pour passer dans les tuyaux du serveur. Donc, « sans commentaire ».

CowboyCowboy

Publicités
Cet article a été publié dans Education, Justice, Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Brèves

  1. Posuto dit :

    Une petite fille morte attaquée par un chien, un fait divers de plus avec l’arrivée du Chevalier Blanc à la rescousse et MAM qui prend des mesures.
    A croire qu’avant cet été aucun marin pêcheur n’avait été noyé à cause d’une collision, aucun pédophile récidiviste n’avait récidivé, aucun fou n’avait tué personne, aucun chien n’avait bouffé quelqu’un.
    Du coup, c’est comme si on repartait de zéro avec un président qui fait « Ah, oui ? Houlala, je vais agir dans l’instant pour que cela cesse » et qui époussette des lois déjà existantes mais pas appliquées faute de moyens qu’il ne donnera pas davantage.
    Kiki

  2. Des rogatons d’éducation pour les enfants des pauvres ? ! … je sais pas si même pour rigoler on a le droit de dire ça ?…
    C’est pas joli-joli !
    😉

  3. totem dit :

    Et dire que 71% de nos concitoyens approuve la politique de Sarko, on se sent bien seul tout à coup…

  4. fabiani dit :

    Totem, il faut bien se dire que nous appartenons à une minorité, et pas seulement celle des lecteurs de Cowboy. Définitivement, je n’en sais rien
    En tout cas, M. Ghottard Deuse, le bourgmestre saxon, préfère ne rien voir, alors qu’il y a des tas de choses à voir, notamment en matière de racisme. Il est vrai que l’an dernier, on avait conseillé aux supporters noirs de ne pas s’aventurer trop à l’Est pendant la coupe du Monde.

  5. Cowboy dit :

    Kiki,
    Toujours une réactivité étonnante, quasiment… sarkozienne… oh pardon ! promis, juré, je le ferai plus.
    ———————–
    Madame de K.,
    « C’est pas joli-joli », je l’avoue, mais j’ai fait pire et vu le niveau de mon lectorat (ici, bruits de succion), plus que jamais s’applique la pensée de Desproges « On peut rire de tout mais pas avec n’importe qui ». Or, je ne sais pas à quoi ça tient, car quoique je laisse la porte ouverte, il n’entre ici que des gens fréquentables (ô combien)… et ce n’est pas ma moindre fierté.

    NB je viens de lire sur le blog de Ludion libre, ce mot de votre main : « C’est moche de vieillir ». Je rappelle, à toutes fins utiles, que cette expression est modérée sur ce blog 🙂
    ———————–
    Totem,
    Tout dépend où on fait le sondage. Plantez-vous à l’entrée de ce blog, posez la même question et vous verrez le score 🙂
    ———————–
    Piéton berlinois,
    Je n’ai pas pu en apprendre davantage sur ce monsieur Deuse, la plupart des sites qui l’évoquent étant en allemand, langue que je ne maîtrise pas. Considérant cependant qu’il nie l’existence d’une « scène néonazie » dans une région qui est une base notoire des nostalgiques du IIIème Reich, je crois qu’on peut, à son égard, aller beaucoup plus loin que simplement affirmer « qu’il préfère ne pas voir ».

  6. Benjamin dit :

    J’attribue également à la démence sénile les propos tenus par un Barre dont l’enveloppe charnelle était à bout de souffle, ce qui avait du léser l’encéphale: insuffisances rénales gravissimes, et cardiaques ces derniers temps donc vraisemblablement dégradation des fonctions intellectuelles.

    N’en parlons pas, donc. C’est la pire vengeance qu’on puisse lui adresser à lui qui fut si orgueilleux au temps de sa splendeur…

    Manière de mesurer la grande sagesse de François Mitterrand, qui s’est accroché à la vie becs et ongles jusqu’à ce qu’il apprenne que les métastases gagnaient l’encéphale, dès l’examen programmé au retour d’Egypte. Et qui a tout arrêté alors, pour ne pas partir “comme çà”…

    Et son nage (ou son diablotin) sera furieux plus que tout qu’on mette ses immenses qualités en doute!

    _________________________

    L’éducation nationale: tout le monde sait que ce sont les jeunes dynamiques surformés et expérimentés, avec plein de moyens et des tas de thunes en plus pour eux, qui vont par plaisir dans les ZEP (ou plutôt: n’y rien foutre) quand les professeurs consciencieux qui veulent tous travailler plus pour gagner plus et ne rêvent que de progrès social et de mixage des classes sont cantonnés contre leur gré dans des bantoustans comme le XVIe, Neuilly, Versailles, etc.

    D’ailleurs la constriction des effectifs dans les classes obéit à une nécessité pédagogique: resserrer les élèves les uns les autres pour faciliter le travail de groupe. On vous l’avait pas dit?

    Même pas juste: pour avoir écrit chez Posuto que le p**** de maire d’Argenteuil aurait du remplacer son produit puant par une souche virale agressive, kiki a dit que mon cynisme était de taille XXL. Et là pour Ali le chimique elle ne réagit pas. (au fait il n’est pas encore pendu, celui là?)

  7. Cowboy dit :

    Benjamin,
    Tout d’abord, je profite de votre message pour corriger une coquille : on dit bien « Ali le chimique » et non « Ali le chimiste ». Merci.
    ————-
    Pour ce qui est de mon cynisme, la non réaction, voire la complaisance de Kiki à mon égard est sa certitude de mon incurabilité. Plus sérieusement, j’ai tendance à penser… non, j’ai la CONVICTION qu’entre le maire d’Argenteuil et Ali le chimique n’existe qu’une différence de degré. Ce qui compte, ce n’est pas le produit, ce sont les valeurs morales, la conscience qui s’accommodent de sa diffusion. Et j’affirme que lorsqu’on est capable de faire ce que ce maire a fait, le passage à l’étape suivante n’est qu’une question de contexte et d’opportunité. Non, le parallèle n’est pas intempestif.
    ————-
    Je vois que vous connaissez bien le monde enseignant. Vous oubliez toutefois de dire que ce sont tous des faignants feignants. 🙂

  8. Benjamin dit :

    Il y cinq raisons pour devenir enseignant: l’été, Noël, Pâques, la paye énorme (Tout le monde le sait bien), et la gentillesse toujours égale des élèves, qui ne posent jamais le moindre problème. Le reste ….

    Tout le reste: le souci de bien faire, d’accomplir une tâche utile, de concourir justement à gommer une part des inégalités sociales, de transmettre la culture, la connaissance, c’est rien que des menteries qu’ils avancent parfois pour justifier leurs scandaleux privilèges.

    _____________________

    Je voyais plutôt le maire d’Argenteuil à la base d’une de ces lignées de petits fonctionnaires besogneux qui, à certaines périodes de l’histoire, sont amenés à effectuer des monstruosités – mais dans un cadre administratif étriqué, pressé par « les ordres ». Et je suis sûr que ce monsieur est bien élevé, kulturé; peut être même apprécie-t-il la musique de chambre, etc. Ali le chimique avait un je ne sais trop quoi de vulgaire qui dénotait complètement et qui le rendait décidément infréquentable. On reçoit, je suis sûr, le premier dans les conférences du Rotary (après une période où les invitations se ralentiront peut être, il reviendra exposer sa « politique globale en faveur des exclus »).

    Ali le chimique, non jamais. (en plus il serait pas un peu « arabe »?)

  9. expat'a pattes dit :

    ah mais non non non, je reviens sur Raymond Barre (oufoufouf)… si un fou (oui un foufou) est susceptible d’être reconnu responsable de ces actes, les vieux, pardon, ceux d’avant, non, les plus agés en état de sénilité avancée sont responsables aussi de leurs boulettes d’autant plus préméditées qu’ils les diffusent. on ne peut pas accuser leur encéphale, cancer de prostate, calculs rénaux, souffrances hépatiques ou cardiaques…cela serait trop facile (selon le mode phraséologique de notre cher président) et pourquoi pas leurs verrues plantaires ou leurs poux ??
    je sais j’ai touché un point sensible
    je sors
    et ne pas oublier que le maire d’Argenteuil avait fait état dans un rapport au prefet je crois d’une nuisance olfactive émanant des sdf comme raison suffisante à l’emploi d’un pschit nauseabond pour les faire fuir.

  10. Benjamin dit :

    Ah mais c’est vrai qu’un clochard ça pue! (ou là là il dit les choses sèchement lui! Il dit « puer » et pas « émettre des nuisances olfactives »)

    Ca pue parce que ça a tellement plongé dans la désespérance que ça se laisse aller.
    Ou bien ça pue parce que c’est un handicapé social qui se fout de puer (30% d’entre eux souffrent de pathologies mentales gravissimes, qu’ils avaient avant de tomber dans la rue ou qui les ont fait tomber dans cette rue, ou bien qu’ils ont acquis très vite dans la rue, milieu affreusement violent et anxiogène)

    Ca pue aussi des fois parce que ça n’a aucun endroit pour aller se laver. Donc ça tombe dans la catégorie précédente, très vite, par dégoût de soi.

    Reconnaissez, ma bonne Madame Michu, que prendre le problème « dans sa globalité », à la racine, pour tenter non de le résoudre mais d’en diminuer l’ampleur, de faire en sorte qu’on puisse remplacer des « ça » par quelques « Monsieur » (ou « Madame ») c’est ben compliqué! et ça coûte cher! Alors il a ben raison, not’ bon maire, vaut mieux juste qu’il les déplace pour qu’ils aillent du côté des puent-la-sueur, pas dans not’ beau centre-ville!

    _____________________

    Il y a une autre solution, tiens: les escadrons de la mort qui sévissaient au Brésil, qui avaient pour charge de terroriser les « parasites » en les massacrant pour les éliminer des rues commerçantes et bourgeoises, sont en presque disparition: dans le cadre de « l’immigration choisie », on pourrait peut être en importer quelques uns pour entamer « un processus expérimental avec évaluation s’appuyant sur des indicateurs pertinents?

  11. Cowboy dit :

    Bonjour Michèle,
    En fait, les deux orthographes sont attestées mais j’avoue que j’écrirais plus spontanément le mot, comme vous, avec un « e ». Je corrige donc, d’autant plus qu’avec le temps qu’il fait aujourd’hui, tout ce qui vient du sud est bienvenu. Pourquoi pas la graphie ? Merci de votre vigilance.

  12. Benjamin dit :

    Moi je croyais que « fainéant » c’était réservé aux rois du début de notre histoire, ceux qui avaient des maires du palais.

    Puisqu’on parle plus haut des profs, faut pas oublier: « racistes, en plus »: Nicolas Sarkozy va déléguer toutes ses fonctions à Fillon, pour avoir le temps de recevoir tous les jeunes Noirs traités de « bamboulas » par un fonctionnaire.

    Non c’est une blague: ça vaut que pour les lycées, pas les commissariats, les gendarmeries, certaines préfectures, etc.

  13. Cowboy dit :

    T’inquiète Titania, quand tous ces fonctionnaires arrogants seront définitivement remplacés par des emplois privés soumis à résultats, quand, après chaque confrontation, tu devras remplir un formulaire de satisfaction dont l’exploitation mensuelle par le « service qualité » règlera les promotions, le montant des primes ou les licenciements, alors tu te verras remettre, avec un grand sourire, un stylo dans un écrin assorti d’une rose achetée, sur ses fonds propres, par l’intérimaire affecté au guichet. 🙂

    Benjamin , vous aurez quasiment publié un billet complet sur ce blog. Merci.

  14. Cowboy dit :

    Oh là, ce n’était pas un reproche, Benjamin, c’était un hommage !

  15. Cowboy dit :

    Rassurez-vous, chère expat’à pattes, je ne suis pas tout à fait mort. Juste un peu surbooké. I’ll be back. 🙂

  16. Cowboy dit :

    Merci pour ce précieux rappel mais dites bien au « vénérable » que, de mon point de vue, il ne jouit d’aucun privilège, il reçoit son dû.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s