Dom Juan, Acte I, scène 1

SGANARELLE (tenant une tabatière) :
« Quoi que puisse dire Aristote et toute la philosophie, il n’est rien d’égal au tabac : c’est la passion des honnêtes gens, et qui vit sans tabac n’est pas digne de vivre. Non seulement il réjouit et purge les cerveaux humains, mais encore il instruit les âmes à la vertu, et l’on apprend avec lui à devenir honnête homme. Ne voyez-vous pas bien, dès qu’on en prend, de quelle manière obligeante on en use avec tout le monde, et comme on est ravi d’en donner à droite et à gauche, partout où l’on se trouve ? On n’attend pas même qu’on en demande, et l’on court au-devant du souhait des gens : tant il est vrai que le tabac inspire des sentiments d’honneur et de vertu à tous ceux qui en prennent. »

MolièreMOLIERE

PS note du 15 mars 2007 : une chose m’intrigue. D’après le tableau statistique de ce blog, c’est incroyable le nombre de gens qui viennent lire ce court billet. Le seul, évidemment, qui ne soit ni de moi, ni de Comtesse. C’t’agaçant à force :-).

Publicités
Cet article a été publié dans Littérature. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Dom Juan, Acte I, scène 1

  1. Jab dit :

    Il n’est pas certain que les statistiques de Word Press identifiant les pages lues soient fiables. Donc ton agacement peut être pondéré.
    Je passe aujourd’hui sur un lien inscrit par Totem ( blog « les jalons du temps »)
    L’oiseau des îles
    Jabiru

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s