Un ? Deux ? Ah, oui sept !*

Je ne voudrais pas donner l’impression que je m’acharne. C’est J. qui vient de m’envoyer le lien ci-dessous…

Une interview de Ségolène Royal, reçue sur RMC.

« Combien la France a-t-elle de sous-marins nucléaires lanceurs d’engins ? » demande le t… du c… dans le micro.

Franchement, que Ségolène Royal l’ignore, je n’en ferais pas un drame. Quoique… Mais comment peut-on se faire piéger ainsi ? Comment peut-on se laisser aller à répondre à une question (perfide et condescendante) dont on sait pertinemment qu’on n’a pas (et ne trouvera pas) la réponse.

Et surtout, comment peut-on répondre « Un » quand la question précédente était ainsi formulée : « Avons-nous besoin d’AUTANT de sous-marins nucléaires lanceurs d’engins ? »

(Ici, et jusqu’à ce matin 27 janvier, se trouvait un lien permettant de visionner le document vidéo* de ce énième cafouillage Royal. La note que j’avais ajoutée en PS m’a convaincu que sa diffusion n’était peut-être pas indispensable et j’ai décidé de retirer le lien (les deux premiers commentaires sont antérieurs à cette décision). Je reviendrai très prochainement sur le dossier.

* PS à noter, au passage, que le document vidéo a été posté sur Daily Motion par une pourriture d’extrême droite notoire. Non, non, ça n’enlève rien à la Royale bourde, mais bon, autant le savoir…

CowboyCowboy

Publicités
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Un ? Deux ? Ah, oui sept !*

  1. Comtesse dit :

    Beware!

    It was obvious from the beginning that Bush was not the sharpest knife in the drawer but THEY voted for him anyway… Twice!!

  2. Vivant de ce côté-ci de l’Amérique, il m’est difficile d’intervenir dans les affaires de la campagne électorale française. Toutefois, en tant que observateur, je vois bien les relents de ce que nous appliquons nous-mêmes parfois à nos gens politiques en campagne électorale. Votre interlocuteur a bien raison : Bush s’est fait réélire malgré l’ampleur des sites Internet qui lui sont consacrés dans un esprit de derby demolition. La France n’échappe pas aux règles des coups bas, des atteintes à la réputation, des magouilles. Malheureusement, nous n’avons pas de leçon à lui donner. Alexis de Tocqueville écrivait avec clairvoyance qu’en politique, la communauté des haines fait presque toujours le fond des amitiés.

    Pierre R. Chantelois
    Montréal (Québec)

  3. cowboy dit :

    Cher cousin 🙂
    Tant que vous interviendrez avec autant de discernement et d’intelligence, votre contribution dans nos débats nationaux ne peut être que bienvenue. En me précipitant un peu hâtivement sur cette énième bourde Royale, je me donnais une nouvelle occasion de rire et c’est toujours bon à prendre. Mais je dois dire qu’en découvrant l’origine de l’information, mon rire a jauni un peu. La citation de Tocquevile que vous faites vient à point nourrir la réflexion avec laquelle je me suis endormi et avec laquelle je me suis réveillé. J’espère que vous m’autoriserez à la rappeler très prochainement ici (en vous en créditant bien sûr).
    Bien cordialement.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s