Tirer les marrons du feu

Je voudrais articuler la réflexion du jour (c’est un peu ampoulé, pardon) autour de deux choses : une expression et un extrait du Rivage des Syrtes de Julien Gracq. L’expression, c’est « tirer les marrons du feu ». Elle est souvent et faussement employée au sens de « tirer un bénéfice de quelque chose », alors qu’elle signifie « prendre des risques, se brûler, au profit de quelqu’un d’autre ».

La citation de Julien Gracq est la suivante. C’est un vieillard qui parle à Aldo, le héros-narrateur : « Quand j’étais petit, notre vieux serviteur allait se coucher dans le grenier sans lumière. Il était si habitué qu’il marchait dans le noir sans tâter, aussi vite qu’en plein jour. Eh bien ! que veux-tu, à la fin la tentation a été trop forte : il y avait une trappe sur son chemin, je l’ai ouverte… » Le vieillard sembla réfléchir avec difficulté. « Je pense que c’est énervant, les gens qui croient trop dur que les choses seront toujours comme elles sont. »

Dans les billets précédents, consacrés à l’horreur islamique, je suis conscient d’avoir été plus sévère, plus brutal, contre les représentants d’un islam prétendûment modéré que contre les vrais méchants, les tueurs sanguinaires. Ce n’est pas par islamophobie* caractérisée mais parce que je considère que les premiers représentent un plus grand danger pour nos libertés, parce que j’ai attendu vainement (dans le concert d’abjections ou de simples stupidités entendues ces dernières semaines) qu’une SEULE voix musulmane s’élève pour affirmer la SEULE chose audible et digne d’être proférée : « la laïcité et la liberté d’expression ne doivent souffrir aucune exception autres que celles que leur fixe la loi française et chaque musulman doit, une bonne fois pour toutes et conformément à la règle de séparation de l’Eglise et de l’Etat, cantonner sa foi à la stricte sphère privée et s’accommoder (si possible avec le sourire mais on s’en tape) de tout brocard, toute caricature, toute raillerie émanant de la sphère publique » (NB si ce texte devait être retenu pour renforcer notre appareil législatif, je consens à ce qu’on supprime l’incise entre parenthèses).

Or j’affirme que c’est en toute conscience que ces voix se sont tues et je présage que les assassins pourraient bien avoir tiré les marrons du feu pour qu’à terme, quelques concessions – dont la moindre, l’auto-censure, me semble déjà acquise – soient accordées en droit ou simplement en fait aux bondieusards de tous poils. Contrairement aux apparences, ce risque est plus grave que jamais et exige une vigilance et une intransigeance accrues des authentiques républicains, simples laïcs ou athées convaincus. Il ne faut pas laisser la laïcité et la liberté d’expression monter au grenier sans lumière car, si l’on n’y prend garde, à la fin la tentation sera trop forte et il s’en trouvera pour ouvrir la trappe.

* je rappelle que « phobie » (du grec phobos – phobia) ne signifie pas « haine » mais « crainte ». L’islamophobie serait donc « la crainte de l’islam » et non « la haine de l’islam » comme le mot est couramment entendu. Une autre arnaque linguistique qu’il convient de souligner.

CowboyCowboy

Publié dans Censure, Culture, Divertissement, Media, Politique, Religion | Tagué , , , | 2 commentaires

Les commanditaires modérés

Soit le petit montage ci-dessous. Est-il islamophobe ? Est-il amalgamant ? Est-il stigmatisant ? Enonce-t-il une contre-vérité ?
Oui, mais seulement si :
1- je ne situe pas cette représentation caricaturale dans le temps,
2- je mets tous les imams dans le même sac.

imam_cur

1- Historiquement en effet, le calotin a beaucoup plus de sang sur la robe que l’imam. Mais rendons justice à ce dernier, celui-là a commencé avec six siècles d’avance. Il est donc injuste de comparer. En revanche, si on s’en tient à la génération actuelle de curetons et d’imams, y a pas photo, le score sanglant du goupillon est minable.

2- A propos de « sac » justement (cf. plus haut), je lis ce matin (18/1) un article du Monde, intitulé : « A la Grande Mosquée de Paris, les futurs imams vident leur sac ». C’est intéressant et ça promet.
Ils s’accordent, avec le pape François, sur le fait qu’il ne faut pas « provoquer, insulter la foi des autres, la tourner en dérision » (sic).
Ils ajoutent que « la communauté musulmane pleure les hommes, mais pas la liberté d’expression. La liberté d’expression, il y a boire et à manger là-dedans ». (sic)
En sémiologues dignes de Roland Barthes, ils voient aussi dans la dernière caricature de Charlie Hebdo les images subliminales d’« un sexe d’homme, sur le turban. Et sur le visage… (…) un sexe de femme » (sic).
Un autre entonne le couplet conspirationiste : « Le scénario, il est préparé d’avance », (…) « C’est pas ce qu’on a dit, on n’a pas vu leurs visages, c’est la preuve à 100 % » (sic).
Et puis, enfin, l’argument économique : « Ce journal était au bord de la faillite, il y a beaucoup de musulmans en France, on a provoqué un événement… » (sic). D’autres citations ? Non, ça suffit, je m’apprête à me mettre à table.

En français standard, que disent ces « musulmans… modérés » sur qui vous comptez pour relayer les messages d’apaisement ? Que disent-ils réellement aux tueurs ? C’est très simple, ils leur disent :
« Sur le fond, vous avez raison, mais la forme est un peu inélégante » (et encore, ici, j’interprète, j’extrapole, car aucune des citations rapportée n’est porteuse de la moindre condamnation explicite de l’acte, trop préoccupés qu’ils sont par l’odeur du blasphème que la tuerie n’a pas suffi à chasser de leurs narines).

Ils ne disent rien d’autre et leur prétendue « modération » me laisse aussi perplexe que nauséeux, car je considère que loin de dissuader les futurs assassins et candidats au martyr, leurs discours de tartufes les exonèrent par avance des prochaines tueries.

CowboyCowboy

Publié dans Censure, Culture, Divertissement, Media, Politique, Religion | Tagué , , , , | 4 commentaires

Le complot : enfin les preuves

L’absence – comme par hasard – de rétroviseurs chromés sur la carte d’identité d’un des tueurs, le tracé de la marche du 11 janvier qui se superpose quasiment – et comme par hasard – à la carte du Kentucky ou d’Israël, une promotion, comme par hasard exceptionnelle sur les oranges d’Israël au supermarché kasher de Vincennes le jour même de la prise d’otages, l’éclat, comme par hasard intense de la planète Jupiter associé à une lune comme par hasard gibbeuse et décroissante dans la nuit du 6 au 7 janvier, la disparition, comme par hasard, du jasmin d’hiver sur l’appui de fenêtre de Mme Chevassus, au 14 de la rue Nicolas Appert (aurait-on pris la peine de le mettre à l’abri des balles perdues ?), autant d’indices troublants (pour n’en citer que quelques-uns) qui sèment le doute et laissent entrevoir, derrière ces évènements tragiques, la main de la DGSI, de la CIA et/ou – plus sûrement – du Mossad.
Peu enclin pourtant à céder aux sirènes des théories conspirationistes, The Cowboy and the Comtesse a mené sa propre contre-enquête, indépendante de toute influence et de toute pression. Ses conclusions sont éloquentes : c’est un complot.

Charb_etc

CowboyCowboy

Publié dans Censure, Culture, Divertissement, Media, Politique, Religion | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

De la stigmatisation 2

Pour en finir avec la stigmatisation, il importe de rappeler, qu’en d’autres temps, notre république a su stigmatiser avec une certaine brutalité et que si je vis aujourd’hui dans une société laïque, c’est à certains excès que je le dois.

Or ce n’est pas un hasard si, dans le contexte actuel, les calotins de tout poil (cf. manif pour tous) relèvent un peu la tête et la tentation de quelques pleutres ou nostalgiques de retoquer et d’infléchir les lois de 1905 pour complaire aux méchants me préoccupe beaucoup. J’écoutais l’autre jour, sur France Culture (la Grande Table, 15/01), un débat autour de ce thème et je me suis réjoui d’entendre Henri Pena-Ruiz rappeler que la question n’était pas d’octroyer aux musulmans les mêmes droits qu’aux catholiques mais de priver ceux-ci des privilèges qu’ils ont conservés envers et contre tout. Alors, enfin, pourra-t-on parler de respect de la laïcité.

Non à la stigmatisation ? Bof, ma… foi.

1905

CowboyCowboy

Publié dans Censure, Culture, Divertissement, Media, Politique, Religion | Tagué , , , , | 3 commentaires

De la stigmatisation 1

Ces jours derniers, histoire de faire mon travail de deuil, comme on dit, j’ai participé à des rencontres, des échanges, des discussions autour des évènements que nous venons de vivre et j’en suis ressorti plus abattu, plus triste et plus pessimiste que jamais.

James_FoleyCe qu’il faut éviter, me disait encore une imbécile hier, ce sont les amalgames et la stigmatisation. Merci, c’est nouveau, on progresse. Il faut, ajoutait-elle, pour contrebalancer les messages négatifs que l’actualité nous envoie, mettre en avant la richesse et les apports considérables de l’islam à la civilisation.

Moi, je veux bien. Mais ça change quoi ? Ça nous avance à quoi ? Pensez-vous faire pleurer les égorgeurs de reconnaissance ? Sans compter que, par souci d’équité, il nous faudra rappeler, dans le même temps, les édifices magnifiques et les œuvres picturales ou musicales que l’on doit à deux millénaires de chrétienté triomphante et criminelle. On pourrait aussi réhabiliter l’actualité dont les medias ont tendance à brosser une image assez sombre en titrant sur tel ou tel citoyen qui n’aurait pas tué sa femme hier, sur un TGV qui serait arrivé à l’heure ou sur cet ado encapuchonné qui aurait aidé une vieille dame à traverser la rue au lieu de lui piquer son sac à main. On pourrait encore souligner les aspects positifs de la colonisation. Hein ? Quoi ? Ça a déjà été proposé ? Ah pardon.

Non, non et non ! Tandis que de nouveaux appels aux meurtres sont proférés, j’attends d’autres propositions. Celles de nos élus sont scandaleuses, liberticides et inefficaces, les vôtres sont inspirées par un humanisme qui vous honore mais vous aveugle. Or « la sagesse des aveugles n’arrange pas le temps des loups » (Hoda Barakat, dans le Monde des Livres du 15/01). Il ne s’agit pas de repartir en croisade derrière les infâmes Zemmour ou Tesson – ou pire, derrière la blondasse -, mais il est de toute première instance de ne pas leur laisser le monopole du seul discours audible par une majorité moins humaniste que vous. Lorsqu’un fasciste me dit que deux fois deux font quatre, je ne conteste pas le résultat même si cette convergence de vue arithmétique s’arrête dès qu’il nourrit le projet de nous mettre quatre par cellule de deux mètres sur deux.

Oui, il y a bien un problème de l’Islam en France, comme il y a un problème de l’Islam partout et je refuse d’éluder la question de savoir s’il serait compatible avec la démocratie quand tout démontre qu’il ne l’est pas. Jusqu’à preuve du contraire, il n’est pas un seul pays où il règne en maître et où les libertés fondamentales sont respectées. La charia n’est pas un idéal ou un fantasme de djihadiste sanguinaire. Elle régit tous les aspects de la vie publique et privée dans maints pays diplomatiquement et commercialement fréquentables (du moins fréquentés) et je ne sache pas que les démocraties occidentales envisagent son classement au répertoire des crimes contre l’humanité, pour la simple raison qu’on ne veut pas contrarier les marchés (qui s’inquiètent pour un rien) en s’aliénant un milliard et demi de clients « fidèles ».

Et pourquoi l’Islam n’est-il pas compatible avec la démocratie ? Parce que la religion, parce que LES religions, instruments de soumission de l’individu, sont incompatibles avec la démocratie tant qu’on ne les cantonne pas à la stricte sphère privée. L’islam, de toute évidence, n’y est pas prêt. Libre à vous de négocier mais vous le paierez au prix fort car ils ne vous lâcheront pas. Voilà de quoi il faut parler d’urgence avec des… modérés musulmans. L’inversion n’est pas très heureuse, je sais, mais elle est volontaire car j’établirais entre « musulmans modérés » et « modérés musulmans » une différence de l’ordre de celle qui existe entre un « savant aveugle » et un « aveugle savant ». Je me méfie des « savants aveugles ».

(à suivre)

CowboyCowboy

Publié dans Censure, Culture, Divertissement, Histoire, Media, Politique, Religion | Laisser un commentaire

Evitons les amalgames

amalgame
CowboyCowboy

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Les cons se lèvent tôt

A huit heures ce matin, mon marchand de journaux (honte soit sur moi jusqu’à la cinquième génération, je n’étais plus abonné), n’avait plus de Charlie Hebdo. Face à la mobilisation des hypocrites et des imbéciles, je ne courrai pas la ville. Je renonce, sachant que dans moins d’un mois, quand ces cons seront retombés dans leur servitude et que les spéculateurs (les prix s’envolent sur Ebay) auront raclé le filon et se seront débarrassés des ultimes traces de dignité et d’honneur qui entachent encore les culs de casseroles de leur conscience, je pourrai acheter autant de Charlie que je voudrai.

Aujourd’hui plus que jamais, mes contemporains me donnent la nausée et convoquent à ma mémoire ce mot de Cioran que j’ai depuis longtemps fait mien : “D’aussi loin qu’il me souvienne, je n’ai fait que détruire en moi la fierté d’être homme. Et je déambule à la périphérie de l’Espèce, comme un monstre timoré, sans assez d’envergure pour me réclamer d’une autre bande de singes”.

L’autre dossier du jour, ce sont les réactions du monde musulman à la nouvelle couverture de Charlie Hebdo. Que quelque moufti égyptien vienne encore ramener sa gueule, je n’en suis ni surpris, ni étonné, mais que des représentants du culte musulman de l’hexagone (Boubakeur, pour une fois, s’écrase) entonne le même couplet, c’est trop.

Alors je vous le dis une fois encore, sans colère et sans haine : « Musulmanes, musulmans (pardon, j’oubliais que traiter vos femmes en interlocutrices était encore un moyen de vous offenser), tant que vos valeurs se superposeront impeccablement à celles des bouchers, ne comptez pas sur moi pour établir la moindre distinction entre islam radical et islam modéré. »

CowboyCowboy

 

Publié dans Divertissement | 2 commentaires